Découvrir le livre écrit et édité par bible-foi.com

« Un coup d'éclat de Dieu dans notre vie ! »

livre

Lorsqu'une vie chrétienne se repose sur des traditions établies par l'homme, fussent-elles doctrinalement justes, elle devient religion. Elle devient alors un obstacle à l’œuvre du Seigneur Jésus-Christ. Certaines promesses de Dieu peuvent alors devenir inaccessibles aux chrétiens. Il nous faut alors, une intervention Divine, pour décanter la situation et apporter la véritable délivrance ... par Sa lumière. Dans le contexte de la conversion de Paul, la pensée du Seigneur se pose dans le cadre d’un appel du Christ à considérer nos voies, à «...veillez attentivement sur vos âmes », et à souhaiter une intervention miraculeuse de Dieu dans nos vies. Avons-nous conscience, qu’il se trouve un « Saul de Tarse » en chaque chrétien, qui fait obstacle à l’œuvre de Dieu de par sa nature ?

tick    Télécharger le livre en fichier PDF gratuitement !

tick  Livre papier disponible en format : 14 x 21 x 0.8 cm - 116 pages - ISBN : 978-0-244-68593-5.

 

Livre bible-foi.com

 

 

 

 

 

Une caractéristique des derniers jours est que les gens iront ici et là et que la connaissance augmentera (Daniel 12:4). Ils ne cesseront d'apprendre, mais malgré cette abondance de connaissance, ils n'arriveront jamais à rentrer dans l'expérience de la Vérité (2 Timothée 3:7). Dans cet Age de l'Information qui est le nôtre, l'accumulation de connaissance est fortement recherchée et estimée, pourtant il est possible de connaître toutes les bonnes réponses sans jamais parvenir à une connaissance expérimentale de la Vérité.

 

Lorsque Simon Pierre a confessé, « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant », vous pouvez remarquer que Jésus ne l'a pas félicité d'avoir pu dire cela grâce à de longues études et des recherches intenses, comme si c'était CELA qui importait. A la place, le Seigneur dit à Pierre qu'il est béni : Non seulement de savoir qui Il est, mais aussi de la façon dont il l'a appris. Comment Pierre a-t-il su que Jésus est le fils de Dieu ? Parce que cela lui a été révélé par le Père Céleste.

Jésus met ici en opposition la connaissance de « chair et de sang » avec la Vérité qui est révélée par Dieu (et naturellement, c'est Jésus qui est La Vérité [ Jean 14:6 ]). Les deux sont aussi différents que la nuit et le jour. Si nous considérons la connaissance qui vient de la chair et du sang, obtenue à partir de sources humaines et terrestres, nous pouvons avoir des raisons de nous vanter de notre capacité d'étudier, de rechercher, de raisonner, et de décider. C'est l'Arbre de la Connaissance.

En revanche, en ce qui concerne la révélation, nous n'avons certainement aucune raison de nous vanter parce que la révélation est simplement ce qui nous est révélé du ciel par le Seigneur. Nous ne pouvons pas travailler pour l'obtenir et nous ne la méritons pas. De plus, aucun homme ne peut nous la donner. Sa source vient de Dieu travaillant en nous par Son Esprit Saint. C'est l'Arbre de la Vie.

 

Si dans notre quête pour la croissance spirituelle, notre intention est de seulement apprendre quelques faits sur la Bible, de glaner des bribes d'information de ce prédicateur et de ce professeur, de remplir nos cerveaux de faits et d'accumuler dans nos bibliothèques de plus en plus de livres et de magazines, nous courons le risque de nous tromper nous-mêmes et de penser que nous connaissons et comprenons Dieu - alors qu'il se pourrait bien que nous apprenions toujours des « vérités » sans connaître la Vérité.

 

Avez-vous rencontré quelqu'un comme cela ? Ils semblent avoir toutes les bonnes réponses, mais ils sont animés d'un mauvais état d'esprit. Ils s'accrochent désespérément à leurs avis pointilleux et ne peuvent pas être persuadés de voir autrement. Leurs connaissances ne les ont pas changés, sinon pour les rendre plus mauvais: ils se sont enflés mais cela est vain (1 Corinthiens 8:1,2). La véritable croissance spirituelle est caractérisée par la grâce (non par les œuvres) et une plus grande connaissance de Jésus-Christ (2 Pierre 3:18). Et nous maintenons que cette connaissance de Jésus-Christ ne peut pas être obtenue par l'étude, elle ne peut nous être accordée que par la révélation.

 

La révélation de Jésus-Christ

Que voulons-nous dire par révélation ? Nous affirmons qu'il n'y a en réalité qu'une seule révélation, et c'est La Révélation de Jésus-Christ. Les gens utilisent le mot « révélation » de façon assez vague, estampillant de ce terme chaque nouvelle chose ou pensée qui leur vient à l'esprit, chaque impression, sentiment, enseignement, vision, voix ou rêve. Ils considèrent chaque notion qui traverse leur esprit comme étant une « révélation ». C'est non seulement dangereux, mais en plus non biblique.

Nous disons simplement que Jésus-Christ est la seule chose que Dieu nous révèle. « En Lui [le Christ] sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance » (Colossiens 2:3). Dieu ne nous donne pas la révélation dans cinq, dix, cent ou mille choses. Aucune de ces « choses » n'a beaucoup de valeur par elle-même. En fait il a placé toutes ces « choses » en Christ, et il a révélé Christ en nous.

Il ne nous révèlera rien indépendamment de la Révélation de Jésus-Christ. Posséder le Fils c'est posséder tout ce qui appartient au Fils, parce que les Ecritures déclarent « Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui L'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-Il pas aussi toutes choses avec Lui ? » (Romains 8:32). « Car en Lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité » (Colossiens 2:9). Encore une fois, Dieu ne désire pas nous donner la révélation dans beaucoup de choses, mais Il veut nous donner la Révélation de Jésus-Christ.

En l'appréhendant Lui, nous gagnerons ultérieurement du discernement dans ces « choses ». Rechercher la révélation dans les « choses » indépendamment de la Révélation du Christ ne donne pas au Christ la prééminence. Nous ne devons pas négliger la connaissance de Jésus pour poursuivre les « choses », même des choses spirituelles, parce qu'elles sont toutes résumées en Lui.

Jésus-Christ est le Mystère qui a été caché de tout temps et dans tous les âges, mais qui est maintenant révélé aux saints (Colossiens 1:26, 27). L'Ancien Testament proclame le Mystère et prépare la voie pour la Révélation de Jésus-Christ. Il est plein de types, d'ombres, et de symboles. Le Nouveau Testament révèle ce qui a été précédemment caché. Il explique les types, les ombres du Mystère et nous donne la Révélation comme substance et réalité.

Néanmoins le Seigneur ne se manifestera pas ou ne se révèlera pas Lui-même à l'ensemble du monde parce que celui-ci, en général, ne L'aime pas ou ne Le reçoit pas (Jean 14:21-23). Il a donc établi l'Ecclésia, « ceux qui sont appelés en dehors » - ceux qui ont reçu la Révélation de Jésus, pour qu'ils puissent la traduire en Témoignage de Jésus, en attestant de ce qu'ils ont vu et entendu. En effet, Dieu a volontairement caché la connaissance de Jésus-Christ et ne l'accordera par révélation qu'à ceux qui se seront humiliés en devenant comme des enfants. Il est si fondamental de comprendre ce fait que nous le citons ici:

« A ce moment même, Jésus tressaillit de joie par le Saint-Esprit, et Il dit: Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que Tu as CACHE ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que Tu les as RÉVÉLÉES aux ENFANTS. Oui, Père, Je te loue de ce que Tu l'as voulu ainsi. Toutes choses M'ont été données par mon Père, et personne [par une connaissance de chair et de sang] ne connaît Qui est le Fils, SI CE N'EST LE PERE [qui a décidé de le révéler seulement aux enfants], ni Qui est le Père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. Et, se tournant vers les disciples, Il leur dit en particulier: Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez! Car Je vous dis que beaucoup de prophètes et de rois ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l'ont pas entendu. (Luc 10:21-24, l'emphase et les crochets sont de l'auteur). »

Bien que nous employions beaucoup de mots pour expliquer cela, en réalité, dans l'expérience, ce n'est ni compliqué ni difficile. Cela prend plus de temps pour l'expliquer qu'il n'en faut pour le comprendre et y prendre part. Fondamentalement, la différence se situe entre « apprendre » et « voir ». Ce n'est pas: « bénis sont les esprits qui ont étudié et ont appris » mais « bénis sont les yeux qui VOIENT. »

Le seul but de toute parole ou écrit prophétique est d'apporter davantage de révélation de Jésus à l'Eglise et au Monde. C'est ce que nous appelons le Témoignage de Jésus. « C'est la vérité concernant JESUS qui inspire TOUTES les prophéties » (Apocalypse 19:10, Knox, emphase de l'auteur). La plus grande partie de ce qu'on appelle « prophétique » aujourd'hui est simplement eschatologique, c'est-à-dire inspiré par l'étude des événements des temps de la fin, mais pas nécessairement inspiré par l'Esprit pour nous introduire dans une nouvelle révélation de Jésus-Christ.

Nous rendons un mauvais service à l'Eglise si nous mélangeons ce qui est prophétique et ce qui est eschatologique: car l'Eglise n'est pas établie sur sa compréhension des événements des temps de la fin, mais sur sa connaissance de Jésus-Christ acquise par révélation.

Le livre de l'Apocalypse lui-même n'est pas principalement la révélation de ce que sera la fin du monde (bien que nous l'apprenions aussi), mais la Révélation et le Témoignage de Jésus-Christ (Apocalypse 1:1,2). Nous sommes immédiatement confrontés à une vision de Jésus-Christ se tenant au milieu de l'Ecclésia : Cela est tout à fait différent de l'image du Messie souffrant, dédaigné et rejeté par les hommes.

Ainsi nous est dévoilée une révélation supplémentaire du Seigneur Jésus et c'est véritablement prophétique. Le reste du livre, ses symboles, et sa signification peuvent être peu clairs, et nous pouvons être en désaccord avec leurs interprétations, mais l'idée principale du livre, la révélation de Jésus-Christ en tant que Roi des Rois et Seigneur des Seigneurs, l'Alpha et l'Omega, le Début et la Fin, le Premier et le Dernier, n'est pas discutable.

 

La fondation de l'Ecclesia

Pourquoi est-il si vital que nous ayons cette Révélation du Christ ? Parce que l'Eglise que Jésus construit, l'Ecclésia, se compose de tous ceux qui ont eu cette Révélation. Sans cette Révélation, nous ne pouvons pas connaître le Chemin vers le Père, et nous ne pouvons pas être membre de l'Ecclésia, parce que Jésus est le Chemin (Jean 14:6).

Comment pouvons-nous savoir ce qu'est l'Eglise sans la connaissance de Jésus-Christ ? Comment pouvons-nous appréhender le Corps si nous ne pouvons pas appréhender la Tête ? L'Eglise n'est pas construite sur Pierre en tant qu'individu, mais sur tous ceux qui connaissent Jésus-Christ par révélation (Matthieu 16:17,18). Indépendamment de cela, nous ne pouvons pas faire partie de l'Ecclésia. C'est CELA l'Eglise: ceux à qui le Père a révélé le Fils par l'Esprit.

Si Pierre était un bon juif mais un type assez simple, Paul en revanche, connu auparavant sous le nom de Saul, était un « Pharisien des Pharisiens », religieux, dévoué, éduqué, juste selon la loi de Moïse, zélé pour les choses de Dieu et les traditions des juifs. Pourtant nous le retrouvons en train de persécuter l'Eglise de Jésus-Christ, pensant à tort que Dieu était satisfait de lui.

Comment est-il possible que Saul, avec ses connaissances, n'ait pas compris qui était Jésus-Christ? Simplement parce que cela ne lui avait pas été révélé par le Père Céleste. En fait, ce sont les Pharisiens et les autres leaders et enseignants religieux qui ont rejeté le Seigneur et L'ont fait crucifier. Ils manquaient de Révélation. Ils n'ont fait qu'apprendre par cœur la Parole écrite, mais quand ils se sont trouvés en face de la Parole faite chair, tout ce qu'ils voyaient était « le fils du charpentier », un homme possédé par un démon, un blasphémateur, un magicien. Ceci démontre à quel point la connaissance religieuse, de chair et de sang, est sans valeur.

Un jour Dieu, dans Sa grâce, a décidé d'accorder à Saul la Révélation de Jésus. Pourtant Saul ne recherchait pas la révélation, il l'a crue après l'avoir déjà reçue. Lui et ses pairs avaient conclu que Jésus n'était pas le Fils de Dieu. Saul était donc en chemin pour Damas afin d'arrêter ceux qui suivaient Jésus et les ramener enchaînés à Jérusalem. Combien il était zélé pour « la vérité » ! Sans prévenir, une lumière éblouissante lui est apparue, le jetant à terre, et une Voix l'a appelé en disant, « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? » Saul a demandé, « Qui es-tu ? » Et la voix a répondu, « je suis Jésus, celui que tu persécutes ! »

Cela ne prend qu'une milliseconde pour que la Révélation vous mette à terre. Je me rappelle du moment où j'ai reçu pour la première fois la Révélation de Jésus-Christ. J'avais eu beaucoup d'expériences religieuses et spirituelles jusqu'à ce jour, davantage qu'une personne normale. J'avais été un pasteur et un enseignant pendant de nombreuses années. Je pensais vraiment connaître le Seigneur. Mais un jour Dieu a révélé Son Fils EN moi.

J'étais assis dans le jardin en train de lire la Parole et sans avertissement, dans le fond de mon cœur, J'ai « vu » (pas avec mes yeux, mais intérieurement) Jésus assis à la droite de Dieu, et je me suis vu moi-même ressuscité et assis avec Lui dans les lieux Célestes (Ephésiens 2:6). Ce jour a été pour moi comme sortir d'une pièce et rentrer dans une autre, en fermant la porte derrière soi. J'ai eu un aperçu d'un autre monde.

Avant je ne savais qu'en parler, maintenant je l'avais compris. Bien qu'extérieurement, mon expérience soit moins spectaculaire que celle de Paul, un impressionnant tremblement de terre s'était produit à l'intérieur de moi et mes fondations se sont disloquées. Ce fut le début de la fin de ma carrière en tant que prédicateur pour la Religion Organisée. J'ai vu le vrai Jésus et j'ai réalisé qu'Il ne correspondait en rien à ce que la Chair et le Sang avait dit. Alléluia!

Quand Saul a rencontré le Seigneur, Jésus n'a pas dit, « pourquoi persécutes-tu Mon peuple? » Avec ces mots simples, « Je suis Jésus, celui que tu persécutes » Paul a reçu la Révélation de la personne de Jésus-Christ et aussi celle de l'Eglise. Persécuter ceux qui suivent Jésus c'est persécuter Jésus Lui-même. Pourquoi ? Parce que Christ et l'Eglise sont un ! Cela se passait quelques années avant que Paul ne mette par écrit ces beaux passages des Ecritures décrivant le Corps du Christ, mais tout a commencé par cette première Révélation de Jésus-Christ, là sur la route poussiéreuse de Damas. La Révélation de Jésus est la fondation de l'Eglise.

 

Être un « chrétien » par opposition à connaître le Seigneur

Comment Paul a-t-il appris l'Evangile ? Qui le lui a enseigné ? « Je vous déclare, frères, que l'Évangile qui a été annoncé par moi n'est pas de l'homme ; car je ne l'ai ni reçu ni appris d'un homme, mais par une révélation de Jésus-Christ » (Galates 1:11,12). Quelle phrase merveilleuse ! Cinq mots apportés par Révélation valent plus que dix mille mots obtenus par la chair et le sang. Cher ami, connais-tu vraiment le Seigneur ? Cette connaissance est-elle basée sur la Révélation ou est-ce simplement ton idée ou ce que l'on t'a enseigné par la chair et le sang ?

Il est maintenant temps d'examiner ton fondement et de découvrir si tu as été établi sur le roc ou sur le sable. Nous savons maintenant qu'il est possible pour quelqu'un d'effectuer beaucoup d’œuvres puissantes au Nom de Jésus, et pourtant ne pas connaître le Seigneur: la révélation est la différence entre l'activité religieuse et la vraie connaissance (Matthieu 7:23).

Il est tout à fait possible que nous ayons été « Chrétiens » pendant de nombreuses années et que nous n'ayons pas connu le Seigneur. J'avais l'habitude de trouver cela difficile à croire mais plus maintenant. Je peux sincèrement dire que j'ai été « Chrétien » toute ma vie, mais que je CONNAIS le Seigneur seulement depuis quelques années. De nos jours se dire Chrétien est presque identique au fait de s'appeler républicain ou démocrate. C'est devenu plus une étiquette de convenance sociale qu'un vrai témoignage que Jésus est le Christ, le Fils du Dieu Vivant, habitant en moi.

A. W. Tozer a écrit : « Je vois et j'entends parler de choses que font les chrétiens. Alors que je les observe agir, tout en professant être chrétiens, je me pose la question de savoir s'ils se sont vraiment convertis. »

Dans les années 80 j'avais l'habitude de sortir avec d'autres frères et sœurs en frappant aux portes pour distribuer des tracts. Nous demandions, « Êtes-vous né de nouveau ? Êtes-vous sauvé ? Êtes-vous un chrétien ? » Mais ces dernières années, ces termes ont été si dilués et sont devenus si vagues que toute personne étant allé un jour dans un édifice surmonté d'un clocher à Noël ou à Pâques peut quasiment prétendre être un chrétien né de nouveau - mais elles n'ont pas la Révélation du Christ !

Qu'il soit possible pour nous de faire des choses au Nom de Jésus sans Le connaître vraiment ni être connu de Lui devrait nous mettre face contre terre devant le Seigneur, et nous pousser à prier pour une connaissance expérimentale de Christ reçue par Révélation. Il n'y a aucune autre façon de Le connaître vraiment. Dieu s'en est assuré.

 

Dans tout ce qui est prêché et colporté autour du monde au Nom de Jésus, quelle proportion n'est rien d'autre que la régurgitation et la divagation de personnes qui peuvent seulement répéter ce que tous les autres disent ? Où est la Révélation de Jésus-Christ ? Où est l'homme ou la femme qui, refusant de se confier dans la chair et le sang, ne parle seulement que de ce qu'il a vu et entendu par Révélation de l'Esprit ?

La plupart des enseignants enseignent ce qu'on leur a enseigné, et leurs enseignants l'ont appris d'autres enseignants, et il en est ainsi aussi longtemps que nous n'avons pas de révélation née de l'Esprit, nous avons une connaissance de troisième et de quatrième génération, de la manne d'hier et des informations de chair et de sang. Comme un de mes frères l'a dit : Il y a beaucoup d'échos sur la terre, mais peu de voix.

Il y a un océan de différence entre répéter ce que vous avez entendu et parler de ce que vous avez expérimenté ! Est-ce si incroyable qu'il y ait beaucoup d'enseignements, mais aucune connaissance expérimentale de la vérité? Si nous parlons de nous-mêmes alors nous ne pouvons que donner la connaissance. Mais si nous décidons de ne parler que par révélation, nous pouvons donner la Vie. Seule la révélation peut changer une personne.

 

Immédiatement après avoir entendu ce message certains peuvent être tentés de demander, « que dois-je faire pour obtenir cette révélation ? » La réponse est RIEN, parce ce que tout est grâce. Avec Paul, nous pouvons certainement prier pour « un esprit de sagesse et de révélation dans la connaissance de Christ, que les yeux de notre compréhension puissent être éclairés » (Ephésiens 1:17,18).

Au-delà de cela, nous ne pouvons simplement que faire confiance à l'Esprit pour qu'Il nous révèle le Seigneur, si nous nous humilions pour être comme des enfants comme cela nous est demandé. Dès que nous réaliserons que la révélation est tout ce qui importe, et que Dieu est le seul qui puisse nous la donner, nous cesserons d'essayer d'impressionner les gens avec notre connaissance, notre façon de parler puissante ou notre titre. Au lieu de cela, nous nous humilierons et demanderons au Père de révéler Son Fils en nous.

 

Le témoignage de Jésus signifie la perte de toute chose

Qu'en est-il de l'appel de Paul à prêcher l'Evangile ? Il n'a pas recherché d'accréditation, d'ordination ou d'affiliation avec une organisation humaine. Il n'a pas attendu que quelqu'un confirme son appel. Il n'a pas recherché l'imposition des mains. Mais « lorsqu'il plut à celui qui m'avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m'a appelé par sa grâce, de révéler en moi son Fils, afin que je l'annonçasse parmi les païens, aussitôt, je ne consultai ni la chair ni le sang, et je ne montai point à Jérusalem vers ceux qui furent apôtres avant moi, mais je partis pour l'Arabie. Puis-je revins encore à Damas » (Galates 1:15-17).

Prêcher l'Evangile c'était déjà devenir un renégat mais prêcher l'évangile aux païens c'était sortir de la norme que suivait l'Eglise en ce temps là. Cela allait s'avérer plus tard être très controversé et cause de division. La prudence devait lui dicter qu'il valait mieux se faire confirmer tout cela par les autres apôtres et obtenir leur avis et approbation avant de partir dans cette nouvelle direction. Cependant, Paul dit qu'une fois la révélation obtenue, il n'eut aucun besoin de consulter la chair et le sang. Pourquoi, parce qu'il était un franc-tireur, un esprit indépendant, un rebelle ? Non, c'est simplement parce que la Révélation de Jésus est un guide suffisant. La chair et le sang ne peuvent ni ajouter ni retirer quelque chose de la Révélation.

Le témoignage de Paul devant Agrippa reprend cette première conversation avec le Seigneur. Il dit que le Seigneur lui a dit, « car Je te suis apparu pour t'établir ministre et témoin des révélations que tu as vues et de celles pour lesquelles Je t'apparaîtrai » (Actes 26:16,17). Voilà ce qu'était l'appel de Paul - témoigner de ce qu'il avait vu, pas de ce qu'il a conçu en théorie, et pas de ce qu'il avait entendu de quelqu'un d'autre. Il devait apporter la Révélation de Jésus dans le monde. Et il l'a fait. Sa compréhension était si riche! Ses écrits étaient profonds ! Et combien ses souffrances ont été grandes !

Et qu'en est-il de tout ce que Paul a appris en tant qu'étudiant dévoué de Gamaliel ? Qu'en est-il de son ancien rang et de son influence parmi l'élite religieuse de son temps ? « Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ. Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l'excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j'ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ » (Philippiens 3:7,8).

Quand une personne a la Révélation du Christ, elle souffrira volontiers et avec une grande joie la perte de toutes choses. Une personne qui a la Révélation sera prête à volontairement abandonner sa vie pour ce qu'elle a vu (Apocalypse 6:9;12:11).

La Révélation de Jésus-Christ sera la pierre d'achoppement et de le rocher de scandale pour la Religion Organisée (1 Pierre 2:8). Quand Etienne fut appelé pour rendre compte aux autorités religieuses, son témoignage les a condamnées de sorte qu'elles ont grincé des dents de colère. Le visage brillant comme celui d'un ange, rempli du Saint-Esprit, il a levé les yeux et a vu Jésus-Christ se tenant à la droite de Dieu (Actes 7:54-56). Quel moment béni et saint, quelle vision ! - mais regardez ce que la révélation a coûté à Etienne. Ils l'ont traîné dehors et l'ont lapidé à mort.

Il est certain que lorsque vous rencontrez vraiment et réellement Jésus de Nazareth, quand vous « Le voyez » pour la première fois, quand Il se révèle à vous, alors vous vous mettez immédiatement à dos ceux qui prétendent voir mais qui ne voient pas: la plupart du temps ce sont les religieux et « les spirituels », les dénominations et les Tours de Babel qui remplissent le paysage de la chrétienté, les scribes et les Pharisiens de la Religion Organisée.

Combien sont bénis ceux qui voient et entendent le Seigneur ! Beaucoup recherchent la puissance, l'onction, les dons spirituels, les titres, les positions, les postes, et l'audience. Mais la révélation est suffisante. Si nous avons la Révélation de Jésus-Christ, nous n'avons pas besoin d'autre chose. Et si nous n'avons pas la révélation, tout le reste sera inutile.



 


 

 

 

Commenter cet article !

____________________________________________________

Afficher le formulaire de commentaire