Édification Chrétienne

Les podcasts de bible-Foi

 

 

 

 

 

Chers amis, ce que je souhaite laisser sur votre cœur, c’est que Jésus-Christ, par Son Esprit, est le serviteur de Dieu qui est mandaté pour nous guider vers le lieu qui est réservé pour nous.

 

 

 

 

 

 

 

Quoique l’on pense, il est impossible aux hommes de découvrir par eux-mêmes le chemin qui fait passer une âme de « l’Égypte » à la terre promise ; qui l’a fait passer des ténèbres à l’admirable lumière de Dieu. Nous ne pouvons pas nous sauver par nos propres efforts, même après avoir lu des écrits sur le salut en Jésus-Christ ; nous ne pouvons pas atteindre Dieu par la force de notre bras : « Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu (Éphésiens 2 : 8) ». Et de même que sans aucune aide de la part de l’homme, Il a envoyé un Moïse pour délivrer son peuple de l’Égypte ; Dieu va envoyer un « Sauveur, un conducteur, un berger », pour le salut de l’humanité. Il va qualifier et mandater son « Christ », qui va, non seulement faire plier le genou de « Pharaon », de Satan ; mais aussi nous affranchir et nous conduire vers le pays de la liberté.

 

 

Souvenons-nous que la venue du Messie a été complètement arrangée à l’avance par Dieu Lui-même. La naissance de Son Fils, le moment où cela devait arriver, comment cela devait arriver, quand cela devait arriver, qui en profiterait ; tout cela a été organisé à l’avance par Dieu Lui-même. Il est Maître de tout. L’horoscope nous dit aujourd’hui que notre avenir est inscrit dans les étoiles, c’est une supercherie car cela ne sert qu'à entretenir les hommes dans la crainte des astres, et d’une soi-disant influence sur les destinées humaines ; par contre je suis convaincu que notre vie toute entière est présente dans « l’étoile du matin », notre vie est entièrement écrite en Christ.

Quelle que soit notre position actuelle, nous sommes tous et toutes au bénéfice de cette parole du Psaume 104 au verset 4 : « Il fait des vents ses messagers, des flammes de feu ses serviteurs ». Chers amis, ce que je souhaite laisser sur votre cœur, c’est que Jésus-Christ, par Son Esprit, est le serviteur de Dieu qui est mandaté pour nous guider vers le lieu qui est réservé pour nous. Dieu a envoyé du ciel Son Saint messager, faisant de Lui « un vent impétueux », « une flamme de feu », qui est seul capable de nous conduire dans la volonté du Père, d’adorer Dieu en esprit et en vérité, et de chasser les ténèbres qui nous entourent. Il est l’étoile du Père qui nous guide dans Sa communion intime.

À travers Exode 33 : 20 j’aimerais vous dire quelque chose d'important. Dieu dit à Moïse : « Tu ne pourras pas voir ma face, car l'homme ne peut me voir et vivre ». Seulement, notre Père veut regarder les pécheurs que nous sommes, et Il veut que nous puissions le regarder. Chose impossible en l’état, alors quelle est son ingénieuse idée ? Eh bien Il va placer un Astre lumineux, Son Fils, dans notre espace-temps de vie, dans notre univers de vie. Il veut pouvoir regarder l’homme pécheur, sans déferler Ses jugements sur lui ; et Dieu veut que nous puissions le regarder à notre tour, mais sans risquer de perdre la vie. Il est dit en Jean 14 : 9 ; « Celui qui m'a vu a vu le Père ». En fixant nos regards sur l’Etoile de Dieu ; nous croiserons le regard d’amour de notre Père, parce que Jésus est le reflet de Dieu.

 

Dans l’évangile de Matthieu, au chapitre 2, nous retrouvons cette pensée dans le contexte des « mages d’orient ».

« ...des mages d'Orient arrivèrent à Jérusalem.../...Où est le roi .../...nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l'adorer.../...ils partirent. Et voici, l'étoile qu'ils avaient vue en Orient marchait devant eux jusqu'à ce qu'étant arrivée au-dessus du lieu où était le petit enfant, elle s’arrêta.../...ils se prosternèrent et l'adorèrent (Matthieu 2). »

Observant l’époque dans laquelle ils vivaient, les mages ont vu, eux aussi, un signe les concernant. Ils ont été dirigés par une étoile qui n’était pas n’importe quelle étoile, mais l’étoile du Christ puisqu’ils disent en Matthieu 2 : 2 : « …nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l'adorer ». Or, en fonction de ces paroles, nous constatons qu’ils étaient bien au fait de certaines choses spirituelles ; et que nous pouvons sans crainte nous identifier à eux. Ils sont un modèle de ce que nous pouvons expérimenter dans notre propre recherche de Celui que notre cœur désire adorer.

L’époque dans laquelle nous évoluons a aussi été éclairée par cette même étoile, rendez-vous compte. Elle nous a conduits de « Babylone l’idolâtre », qui rendait un culte au soleil, à la lune appelée « reine du ciel » et aux étoiles désignées comme « l'armée des cieux » ; vers notre « Bethléem ». Babylone était située en Orient par rapport à Jérusalem. Depuis que notre vie est devenue une « étable » recevant le Messie de Dieu ; éphésiens 2 : 22 précise même, « une habitation de Dieu en Esprit » ; eh bien Dieu a comme suspendu dans notre cœur Jésus-Christ, en tant que l’étoile brillante du matin : « Moi, Jésus, j'ai envoyé mon ange pour vous attester ces choses dans les Eglises. Je suis le rejeton et la postérité de David, l'étoile brillante du matin (Apocalypse 22 : 16) ». Spirituellement, c’est la même étoile que celle des mages, et sa mission est identique ; nous montrer le chemin vers « Bethléem, c'est-à-dire vers la maison du pain, la maison qui a accueilli le pain de Dieu, le pain de vie, la manne céleste ». Elle nous montre le chemin vers la plénitude de la Divinité, afin de Lui offrir ce que nous avons de plus précieux, l’offrande de nos vies avec notre adoration en esprit et en vérité.

2 Corinthiens 4 : 6 nous dit : « Car Dieu, qui a dit : La lumière brillera du sein des ténèbres ! A fait briller la lumière dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ ». Premièrement du sein des ténèbres, ensuite dans nos cœurs. En tant que chrétiens nés de nouveau, nous sommes devenus par Sa grâce « une habitation de Dieu en Esprit » ; la « Bethléem de Dieu » ; la maison où demeure le « pain de vie », celui qui descend du ciel et qui nous donne la vie éternelle. C’est la manifestation de la Parole de Dieu.

« Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l'adorèrent (Matthieu 2 : 11) ». L’étoile les a conduits en présence de Jésus, et c’est dans sa présence que l’adoration a eu lieu. Ce texte nous montre quelque chose d’essentiel sur la nature de l’adoration que nous désirons apporter nous-aussi au Seigneur. Lorsque Dieu nous dit que : « Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité (Jean 4 : 24) », il veut nous dire par-là que c’est Son Esprit qui doit nous conduire dans la sainte présence de Jésus, et que c’est à ce moment que la vie du Christ va nous transcender et produire un cœur d’adorateur ; c’est à partir d’une rencontre surnaturelle, que découlera de nos vies une adoration en esprit et en vérité. Christ est le chemin, la vérité, et la vie ; nous avons la Vie et la vérité par Christ, et par Lui seul, et c’est par Lui que nous adorons en esprit et en vérité. Il faut qu’il y ait accord et communion entre Dieu qui est Esprit, et les adorateurs qui s’approchent de lui en Esprit. Sinon, l’adoration risque de se produire, non de l’action de Dieu, mais des efforts humains. Beaucoup aujourd’hui prennent le chemin inverse ; ils veulent atteindre la présence du Seigneur par le moyen d’une adoration faite de mains d’homme. Bon, je termine sur ce sujet car il mériterait qu’on s’y arrête beaucoup plus longtemps.

Retenons surtout que c’est l’esprit saint qui nous conduit dans la présence de Christ, afin que la vie de Christ suscite en nous une adoration en esprit et en vérité.

Nous l’avons compris ; le pain de vie, l’étoile du matin, la lumière qui nous éclaire et qui guide nos pas ; c’est Christ vivant en nous par Son Esprit. Ce serviteur de feu, ce flambeau qui éclairera la Nouvelle Jérusalem de la lumière de Dieu, c’est Christ (Apocalypse 21 : 23). Il est cette flamme qui nous anime et qui transforme tout en feu. À travers le baptême de feu, le Saint-Esprit brûle en nous tout ce qui provient de notre ancienne nature. Il absorbe même le feu étranger qui a pu s’installer dans nos cœurs. Christ est le flambeau de Dieu qui nous éclaire et nous guide en toute chose. Il fait connaître aux hommes le chemin où ils doivent marcher : « Je t'instruirai et te montrerai la voie que tu dois suivre ; je te conseillerai, j'aurai le regard sur toi (Psaume 32 : 8) ».

 

2. L’opposition satanique.

« Lorsqu'ils furent partis, voici, un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph, et dit : Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis-en Egypte, et restes-y jusqu'à ce que je te parle ; car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire périr (Matthieu 2 : 13) ».

En analysant maintenant l’attitude d’Hérode, nous ne pouvons que traiter en fait la question du conflit spirituel entre Dieu et Satan. Satan se cache une nouvelle fois derrière les hommes pour essayer d’enrayer l’œuvre de Dieu, et de vouloir l’anéantir. Et de la même manière que Dieu prévient Joseph de ce qui se trame dans son dos, de la même manière Il nous prévient nous, aujourd’hui, sur les agissements sournois des ténèbres. Car dans l’ombre, Satan travaille sans relâche, et il n’aura de cesse de fomenter des plans diaboliques, pour faire apparaître sur nos vies des nuages sombres ; dans le but de nous cacher l’éclat de « l’étoile du matin » que Dieu a placée dans nos cœurs. Il sait que s’il peut, un instant, faire en sorte de nous cacher le chemin qui mène aux profondeurs de Christ ; nous nous perdrons alors dans un labyrinthe de raisonnements qui nous égareront du but qui est, je le rappelle, l’absolue souveraineté de Jésus-Christ dans notre vie.

Satan ne s’inquiète pas forcement de nous ou de nos circonstances ; son opposition a en point de mire de mettre en échec la souveraineté de Jésus-Christ, son autorité. Nous ne devons pas perdre de vue que lorsque l’ennemi réussit à détruire une vie, les valeurs de la famille ; à diviser les chrétiens, une église ; à corrompre le monde, il voit beaucoup plus grand. Il voit l’autorité souveraine de Jésus mise en échec, et derrière encore il voit l’œuvre de Dieu se détruire et c’est ça qui le motive. Alors bien sûr, nous savons qu’Hérode échouera dans son projet, que Dieu veille, et que Satan fait une œuvre qui le trompe, et qu’il n’aura jamais le dernier mot ; mais que de dégâts il peut accomplir dans une vie, quand « l’Etoile du matin » est mise sous le « boisseau ». Nous ne devons pas ignorer cette guerre spirituelle qui se déroule dans l’ombre.

 

 

Cela exige beaucoup de vigilance de notre part ; nous devons être constamment sur nos gardes, constamment à l’écoute de l’Esprit de Dieu qui est le seul guide digne de confiance : « Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l'esprit est bien disposé, mais la chair est faible (Matthieu 26 : 41) ». Si la Bible nous demande de nous revêtir de toutes les armes de Dieu, c’est justement pour pouvoir tenir ferme contre les artifices du Diable : « Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes (Éphésiens 6 : 11) ». Mais ne craignons pas, dans la mesure où nous serons en veille, et c’est primordial de l’être, le Seigneur ne manquera pas de nous prévenir de tout danger, et de nous apporter la solution à nos difficultés, comme Il l’a fait pour Joseph car Lui Il veille : « Voici, il ne sommeille ni ne dort, celui qui garde Israël. L'Eternel est celui qui te garde (Psaume 121 : 4) ».

 

3. La personne du Christ est notre victoire.

Nous avons vu que le Saint-Esprit est le serviteur du père sous la forme d’une flamme de feu ; mais Il est aussi un « vent impétueux », et ce vent, non seulement nous vivifie, mais il a la puissance pour chasser les ténèbres qui ont enveloppé nos cœurs : « L'esprit de Dieu m'a créé, et le souffle du Tout-Puissant m'anime (Job 33 : 4). » - « On craindra le nom de l'Eternel depuis l'occident, et sa gloire depuis le soleil levant ; quand l'ennemi viendra comme un fleuve, l'esprit de l'Eternel le mettra en fuite (Ésaïe 59 : 19) ».

La solution pour nos vies se trouve dans le souffle de Dieu, dans le « vent de l’Esprit ». Face à nos ténèbres, Dieu a une clef, et cette clef c’est Son souffle, Son Esprit. Et si l’occasion Lui est donnée de s’exprimer sans entrave, alors le résultat viendra aussi sûrement que le jour après la nuit. Comment se débarrasser des artifices des ténèbres, comment ne pas se tromper d’évangile, comment marcher sur le bon chemin de la vérité ? Que le « vent de l’Esprit » soit continuellement préservé dans nos vies par l’action du Seigneur ; qu’il souffle contre tout le terrain sur lequel est positionnée la chair ou Satan. L’esprit appliquera la croix sur notre chair, et sa puissance pour vivifier notre esprit. C’est sous cette forme que doit s’exprimer la souveraineté du Seigneur Jésus-Christ dans notre vie, par Son Esprit. Alors la victoire sera continuellement nôtre, car : « Ce n'est ni par la puissance ni par la force, mais c'est par mon esprit, dit l'Eternel des armées (Zacharie 4 : 6) ».

 

En conclusion.

Éphésiens chapitre 6 nous rappelle de tenir ferme, de prier en tout temps, et d’y veiller avec une entière persévérance, car nous ne connaissons pas les conspirations diaboliques qui se fomentent sur nos vies. Nous devons être préparés et exercés au conflit ; pour cela, il nous faut apprendre à nous reposer sur Christ, il nous faut apprendre à être assis avec Christ dans les lieux célestes ; et cela ne peut se faire que dans la mesure où Jésus nous fait la grâce de nous abandonner entièrement entre Ses mains. C’est cela tenir ferme contre les manœuvres du Diable. En Éphésiens 6 : 11, le verbe grec « tenir ferme », avec la préposition « contre » qui le suit signifie, « ne pas lâcher pied ». Cela suppose une chose très intéressante ; c’est que le terrain de notre cœur disputé par l’ennemi appartient en fait à Dieu, et par conséquent à nous. Ce qui prouve que toute l’œuvre ennemie repose sur un puissant mensonge.

Notre activité consiste donc à tenir ferme contre le mensonge, et non pas à attaquer aveuglément un ennemi qui aurait un certain pouvoir. N’oublions pas que Dieu a déjà vaincu : « Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable (1 Jean 3 : 8) ». Maintenant, c’est notre foi en cette victoire qui est importante, ainsi que notre proclamation de cette victoire déjà accomplie. Notre foi permettra au « vent de l’Esprit » d’intervenir constamment dans notre vie, et de chasser tous les brouillards spirituels.

Je souhaite vraiment insister sur le fait qu’en Christ, nous sommes vainqueurs sur toute la puissance des ténèbres, avant que celle-ci n’ai pu nous attaquer, sous quelque forme que ce soit. Que Dieu nous ouvre les yeux pour que nous puissions voir que nous sommes assis avec Christ dans les lieux célestes : « …au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir. Il a tout mis sous ses pieds... (Éphésiens 1 : 21) ».

Avez-vous lu le cantique que David composa lorsqu'il se réfugia dans une caverne par crainte de Saul ? « De ma voix, je crie à l'Éternel ; de ma voix, je supplie l'Éternel. Je répands devant lui ma plainte, je déclare ma détresse devant lui. Quand mon esprit était accablé en moi, toi tu as connu mon sentier. Sur le chemin par lequel je marchais, ils m'ont caché un piège. Regarde à droite, et vois ; il n'y a personne qui me reconnaisse ; tout refuge est perdu pour moi ; il n'y a personne qui s'enquière de mon âme. J'ai crié vers toi, Éternel ! j'ai dit : Tu es mon refuge, ma part dans la terre des vivants. Sois attentif à mon cri, car je suis très-misérable ; délivre-moi de mes persécuteurs, car ils sont plus forts que moi. Fais sortir mon âme de la prison, pour célébrer ton nom. Les justes m'environneront, parce que tu m'auras fait du bien (Psaumes 142) ».

Veiller, prier, tenir ferme, c’est comprendre que Dieu s’est occupé d’Hérode et de ses plans machiavéliques depuis la fondation du monde. Et que c’est à l’esprit de Dieu que revient la charge de nous délivrer de tous nos ennemis. Notre foi consiste à croire que tout est accompli, que Dieu s’occupe de tout dans Sa grâce. Nous raisonnons trop souvent sur ce que nous devrions faire pour nous sortir de nos cavernes. Jésus veut vous répondre par la bouche de Moïse en Exode 14 : 13 : « Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l'Eternel va vous accorder en ce jour ; car les Egyptiens que vous voyez aujourd'hui, vous ne les verrez plus jamais. L'Eternel combattra pour vous ; et vous, gardez le silence ».

 

Prions
« Père, tu as placé en nous « l’Etoile du matin », choisie et désignée pour nous guider dans les profondeurs de la révélation de Jésus-Christ. Tu chasses maintenant par ton serviteur toutes ténèbres angoissantes, qui voudraient s’y opposer. Tu as fait de nous une Bethléem céleste, un temple où réside le pain de vie, où s’exprime une adoration qui n’est pas faite de mains d’homme, et nous voulons qu’il en soit ainsi, par ta grâce, pour l’éternité ».

Amen

Soyez richement bénis !

 


 © Reproduction gratuite autorisée, pourvu qu’elle soit intégrale, et que la source www.bible-foi.com soit indiquée. 


 

Ajouter un Commentaire

En publiant un commentaire, vous vous soumettez aux conditions d’utilisations relatives aux Mentions Légales !


0.png0.png1.png8.png3.png6.png6.png6.png2.png
AUJOURD'HUI50
HIER178
CETTE SEMAINE883
CE MOIS5128
TOTAL cumulé avec bible-foi.org - depuis 20101836662

Visiteurs en ligne

1
En ligne

25 septembre 2020
Web Traffic