Les pensées sont ce que nous pensons dans notre cœur, et les intentions sont nos motivations et nos objectifs. La parole de Dieu peut discerner ce que nous pensons dans notre cœur ainsi que nos motivations.

 

 

 

 

 

 

 

La Bible répond à cette préoccupation.

 

Nous admettons souvent que quelque chose est de notre homme extérieur, qu'il est de l'âme, de la chair, qu'il est charnel. Nous concédons que c'est quelque chose qui provient de nous-mêmes. Pourtant, même si nous disons cela, nous ne voyons pas cette question en réalité. Quand Dieu nous accordera miséricorde et nous éclairera, il nous parlera d'une manière sérieuse et sobre, comme pour dire : « C'est ça, c'est le moi dont tu parles depuis longtemps ». Quand nous ne voyons pas la chair, nous en parlons en plaisantant. Quand nous serons sous la lumière, nous tomberons sur notre visage et nous confesserons : « Voilà la chair dont je parlais ! ». La division de l'âme et de l'esprit n'est pas une division dans la connaissance.

 

Cela se produit lorsque la parole de Dieu vient à nous et révèle les pensées et les intentions de notre cœur. La division de l'âme et de l'esprit se produit lorsque, sous le rayonnement de Dieu, nous voyons que nos pensées, notre esprit et nos actions sont de la chair et que nos motivations sont toutes pour nous-mêmes.

 

 

Supposons que deux pécheurs soient devant nous. Les deux sont des pécheurs, mais ils ne sont pas les mêmes. L'un est un pécheur avec la connaissance. Il vient à la réunion et entend de nombreux enseignements. Il sait que l'homme est un pécheur. Le prédicateur est lucide dans sa prédication, et notre ami a beaucoup appris. Il confesse qu'il est un pécheur. Pourtant, en parlant de lui-même, il est très jovial et indifférent. L'autre homme entend la même chose, mais la lumière de Dieu est sur lui, et il tombe sur son visage et dit : « Mon Dieu, je suis un pécheur ! ». Il entend la parole de Dieu lui dire qu'il est un pécheur, et il voit qu'il est un pécheur. Il se condamne et tombe sur son visage. Cette personne éclairée se prosterne sur le sol et confesse ses péchés ; il reçoit le salut de Dieu.

Aujourd'hui nous avons entendu que l'homme extérieur est un problème sérieux et que l'homme charnel doit être brisé. Si nous parlons légèrement de ce sujet comme s'il s'agissait d'un sujet de conversation, cela ne nous servira à rien. Si nous recevons la miséricorde de Dieu pour voir la lumière, nous dirons : « Seigneur, aujourd'hui je sais maintenant ce qu'est mon homme extérieur ». Quand la lumière de Dieu brille sur nous, nous voyons ce qu'est l'homme extérieur, et il ne pourra plus ressusciter. Nous verrons immédiatement que nous sommes cette même personne. Nous disons que nous aimons le Seigneur, mais lorsque la lumière de Dieu brille sur nous, nous voyons que nous n'avons pas du tout aimé le Seigneur, mais que nous nous sommes aimés à la place.

Quand la lumière arrive, elle divise. L'esprit ne nous divise pas, les doctrines ne nous divisent pas. La lumière de Dieu nous divise. Nous nous vantons de notre zèle, mais la lumière de Dieu révélera ce zèle comme des activités de la chair. Nous prêchons l'Évangile et pensons que nous aimons les pécheurs, mais quand la lumière arrive, nous voyons que notre prédication de l'Évangile est le résultat de notre agitation et de notre bavardage ; c'était seulement notre inclination naturelle. Quand la lumière arrive, le motif et les pensées de notre cœur sont exposés. Nous pensons que nos pensées et intentions sont du Seigneur, mais quand la lumière vient, tout est exposé et nous constatons que nous tous vient de nous-mêmes, pas du tout du Seigneur. Une fois que la lumière vient, nous tombons aux pieds de Dieu. Beaucoup de choses que nous pensons être du Seigneur seront trouvées venant de nous-mêmes. Nous disons que telle ou telle chose est pour le Seigneur, mais quand la lumière vient, nous réalisons que peu de ce que nous avons fait était pour le Seigneur. La plupart des choses ont été faites pour nous-mêmes.

 

Nous pensons que beaucoup d'œuvres sont commandées par le Seigneur, mais quand la lumière se détache du ciel, nous verrons que toutes les œuvres que nous avons faites n'étaient que des activités de la chair. Alors nous réalisons combien de ce que nous avons est de nous-mêmes. Dès que la lumière brille, l'âme est séparée de l'esprit,

Nous ne pouvons pas clarifier cette question avec des doctrines. Si nous essayons de discerner doctrinalement ce qui est du « moi » et ce qui est du Seigneur ; ce qui est de la chair et ce qui est du Saint-Esprit ; ce qui est de la grâce du Seigneur et ce qui est de l'homme extérieur, nous serons toujours dans l’obscurité. Nous ferons toujours les mêmes choses. Nous serons toujours incapables de nous débarrasser de l'homme extérieur. Les choses seront toujours avec nous, et nous ne pourrons toujours pas nous en libérer. Nous pouvons dire que la chair a tort, nous pouvons blaguer que c'est la chair, mais cela ne nous sauvera pas. La délivrance ne vient pas de cette façon ; elle vient de la lumière de Dieu. Dès que la lumière de Dieu brille sur nous, nous réalisons que même notre rejet de la chair est un acte de la chair. Même notre critique de la chair est une parole de la chair. Le Seigneur va juger les pensées et les intentions de notre cœur. Nous verrons la véritable condition de des pensées et des intentions de nos cœurs. Nous nous inclinerons et dirons : « Seigneur, maintenant je sais que ces choses appartiennent à l'homme extérieur ».

 

Frères et sœurs, seule cette lumière séparera notre homme extérieur de notre homme intérieur. La séparation de l'homme extérieur ne vient pas du déni. Nous ne pouvons pas serrer les dents et dire que nous le rejetons, notre rejet est peu fiable. Notre confession est impure. Même les larmes de notre confession doivent être lavées par le sang. Nous pensons que nous possédons ce que nous savons dans notre esprit, mais Dieu ne voit pas les choses de cette façon.



Dieu dit que sa parole est vivante et opérante. Sa parole est plus tranchante que toute autre chose. Quand Sa parole vient à nous, l'âme et l'esprit sont divisés, comme une épée à deux tranchants divise les articulations et la moelle. Cela nous divise en exposant les pensées et les intentions du cœur. Peu d'entre nous connaissent notre cœur ! Frères et sœurs, seuls ceux qui sont sous la lumière connaissent leur propre cœur. Ceux qui ne sont pas sous la lumière ne connaitront jamais leur propre cœur. Il n'y a pas d'exception à cela ! Ce n'est que lorsque la parole de Dieu nous arrivera que nous verrons que nous n'avons vécu que pour nous-mêmes. Nous vivons pour notre propre satisfaction, notre propre gloire, notre propre poursuite, notre propre position et notre propre édification. Frères et sœurs, lorsque le « moi » est exposé et rendu manifeste par la lumière, nous tombons sur nos visages devant Dieu.

 

 

 

Qu'est-ce qu'une révélation ?

Hébreux 4 : 13 continue en disant : « Il n'y a pas de créature qui ne soit manifestée devant lui, mais tout est nu et mis à nu aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte ». Ici, le Seigneur nous montre la norme par laquelle il nous éclaire et discerne nos pensées et nos intentions. Qu'est-ce qui constitue une révélation du Saint- Esprit ? Dans quelle mesure nos yeux doivent-ils être ouverts avant que nous puissions dire que nous avons une révélation ? C'est ce que nous dit le verset 13. En le plaçant en une phrase, la norme de la lumière est la norme de Dieu. La révélation signifie que nous voyons les choses selon la norme de Dieu. Toutes les choses sont nues et mises à nu devant Lui, et rien ne Lui est caché. Cacher quelque chose ne fait que le cacher à nos yeux ; rien ne peut être caché des yeux du Seigneur. La révélation est Dieu ouvrant nos yeux pour voir nos intentions et les pensées les plus profondes dans notre être comme Dieu les voit. Tout comme nous sommes nus et mis à nu devant Lui, nous sommes nus et mis à nu devant nous après avoir reçu la révélation. Tout comme nous sommes manifestes devant Dieu, nous sommes manifestes devant nous après avoir reçu la révélation. C'est la révélation. La révélation est de voir ce que le Seigneur voit.

Si Dieu est miséricordieux envers nous et nous accorde une petite révélation, si nous voyons un peu de nous- mêmes comme Dieu nous voit, et s'il nous révèle un peu de ce que nous sommes, nous tomberons immédiatement sur notre visage devant le Seigneur. Nous n'aurons pas à nous forcer à être humbles ; nous tomberons par nous- mêmes. Ceux qui sont dans la lumière ne peuvent être fiers même s'ils le veulent. Seuls ceux qui sont dans les ténèbres sont fiers. Un homme est arrogant parce qu'il n'a pas la lumière de Dieu. Tous ceux qui sont dans la lumière et dans la révélation tomberont sur leurs visages.

Comment savons-nous ce qui est spirituel et ce qui est spirituel, ce qui vient de l'homme intérieur et ce qui vient de l'homme extérieur ? Il est difficile de clarifier cette question au moyen de la doctrine. Mais si nous avons la révélation, nous trouverons cette question simple à répondre. Dès que Dieu exposera nos pensées et nous montrera les intentions de notre cœur, notre âme sera séparée de notre esprit. Chaque fois que nous sommes capables de discerner les pensées et les intentions de notre cœur, nous sommes capables de séparer notre âme de notre esprit.

Si nous voulons être utiles, tôt ou tard nous devons permettre à cette lumière de briller sur nous. Ce n'est que lorsque cette lumière nous arrivera que nous serons sous le jugement du Seigneur. Quand nous serons jugés, nous serons capables de lever la tête et de dire : « Dieu, je ne suis absolument pas fiable, même quand je me juge, je ne suis pas digne de confiance ». Même si je confesse mes péchés, je ne sais toujours rien de ce que je confesse, je ne peux le savoir qu'à travers la lumière. Avant de recevoir la lumière, nous pouvons dire que nous sommes des pécheurs, mais nous n'avons pas le sentiment d'être un pécheur. Nous disons que nous nous haïssons, mais nous n'avons pas le sentiment que nous nous détestons nous-mêmes. Nous disons que nous nous renions nous-mêmes, mais nous n'avons pas le sentiment que nous nous renions nous-mêmes. Cela ne viendra que par l'éclat du Seigneur. Dès que la lumière brille, notre vrai moi sera exposé. Nous constaterons que durant toute notre vie nous nous sommes aimés à la place du Seigneur. Nous nous sommes trompés nous-mêmes et avons trompé le Seigneur. Nous n'avons pas aimé le Seigneur du tout. La lumière nous montrera le genre de personnes que nous sommes et le genre de choses que nous avons faites auparavant.

À partir de ce jour, nous saurons ce qui est de l'esprit et ce qui est de l'âme. Nous saurons que beaucoup de choses étaient de nous-mêmes. Un homme peut seulement dire qu'il sait après avoir été jugé par la lumière. S'il n'est pas jugé par la lumière, il ne sera pas ce qu'il prétend être même s'il essaie d'imiter. Ce n'est que lorsque Dieu nous éclaire d'une grande lumière que nous pouvons dire : « Ceci est mon âme ». Le jugement qui vient avec la lumière distinguera l'homme intérieur de l'homme extérieur. Quand l'homme intérieur et l'homme extérieur se distinguent l'un de l'autre, alors notre âme et notre esprit seront divisés.

Cela peut arriver pendant que nous écoutons un message. Cela peut arriver pendant que nous prions, fraternisons avec d'autres frères, ou marchons le long de la route. Une fois que nous sommes placés sous cette grande lumière, nous découvrirons combien peu de ce que nous avons fait dans notre vie a été du Seigneur, cela a toujours été de nous-mêmes. Nous avons été de ceux qui agissaient, travaillant activement et avec zèle, parlant, aidant les frères et sœurs et prêchant l'Évangile. Quand la lumière brille sur nous, nous réaliserons à quel point notre présence est omniprésente, comment nous nous sommes vendus à tout et ce que notre « moi » englobe.

 

 

Le « moi » qui était auparavant caché est maintenant exposé. Le « moi » qui était caché à notre conscience, maintenant sera clairement dévoilé. Tout sera clair, et nous nous rendrons compte que le « moi » implique tellement de choses, des activités si nombreuses. Nous avons pensé que beaucoup de choses ont été faites au nom du Seigneur. Maintenant nous voyons que par essence, elles étaient issues de nous-mêmes. Une fois que nous verrons cela, nous condamnerons spontanément l'homme extérieur. Les choses que nous voyons sous la lumière seront condamnées par nous quand elles refont surface. Ce que nous avons vu sous la lumière sera de nouveau rejeté par nous quand des choses, des mots ou des intentions de même nature surgiront une seconde fois ; nous verrons immédiatement que ce à quoi nous sommes confrontés est la même chose que nous essayions de faire avec la première fois.

 

Tout ce qui a passé par le jugement de la lumière sera jugé à nouveau dès qu'une petite graine germera. Après avoir reçu cette lumière, nous pourrons séparer l'âme de l'esprit. Quand nous vivons ainsi devant le Seigneur, notre esprit sera libéré. Nous deviendrons purs, et le Seigneur n'aura aucun problème à nous utiliser. Si nous n'avons pas la lumière, même notre effort pour traiter avec nous- mêmes est inutile. Le seul type d'utilisation qui soit utile est le traitement sous la lumière.

 

 

La division de l'âme et de l'esprit vient de la lumière. Quelle est la lumière ? Que le Seigneur soit miséricordieux envers nous pour nous montrer ce qu'est la lumière, c’est voir ce que Dieu voit. Que voit Dieu ? Il voit ce que nous ne voyons pas. Qu'est-ce qu'on ne voit pas ? Nous ne voyons pas les choses qui sont de nous-mêmes, les choses que nous pensons être de Dieu mais qui ne le sont pas. La lumière nous montre combien ce que nous pensions être de Dieu, est en fait de nous- mêmes. Il nous montre combien ce que nous pensions être bon n'est pas bon, combien ce que nous pensions être correct est réellement faux, combien ce que nous croyions être spirituel est de notre âme, et combien ce que nous pensions être de Dieu est en fait de nous-mêmes. Alors nous dirons : « Seigneur, je me connais moi-même, je suis un aveugle, je suis aveugle depuis vingt ou trente ans, et je ne l'ai pas compris ».

Que le Seigneur ouvre nos yeux pour voir ces deux choses. D'une part, nous avons la discipline du Saint-Esprit, d’une autre, nous avons la révélation. Ces deux choses combinées ensemble traitera de notre homme extérieur. Que le Seigneur soit miséricordieux envers nous afin que nous nous mettions volontairement sous Sa lumière, et que cette lumière brille sur nous afin que nous nous prosternions et disions au Seigneur : « Je suis vraiment stupide et aveugle, depuis des années j'ai pris ce que je suis pour Toi, Seigneur, sois miséricordieux envers moi ! »

 

 


 © Reproduction gratuite autorisée, pourvu qu’elle soit intégrale, et que les sources soient indiquées. 


 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire

En publiant un commentaire, vous vous soumettez aux conditions d’utilisations relatives aux Mentions Légales !


0.png0.png1.png6.png8.png7.png6.png9.png0.png
AUJOURD'HUI6
HIER228
CETTE SEMAINE682
CE MOIS6
TOTAL cumuler avec bible-foi.org - depuis 20101687690

Visiteurs en ligne

2
En ligne

1 avril 2020
Web Traffic