La marche par l'Esprit .8

La marche par l'Esprit .8

Des solutions qui n'en sont pas. Pour régler le problème du péché dans sa vie, le Chrétien charnel a recours à toutes sortes de solutions…

 

 

 

 

 

 

 

 

…mais aucune ne lui donne satisfaction. Après une période d'euphorie, où il croit enfin avoir trouvé ce qu'il cherchait, il se rend compte qu'il n'a aucune victoire définitive sur le péché, aucune satisfaction spirituelle profonde, et il s'installe dans le découragement, jusqu'à ce qu'une nouvelle mode l'attire et lui redonne espoir, mais en vain.

Parmi les principales fausses solutions auxquelles le Chrétien charnel peut avoir recours, nous pouvons citer celles qui sont les plus fréquentes :

 

1. La délivrance des démons.

La Bible nous montre que les hommes peuvent être démonisés. Jésus a passé une bonne partie de Son ministère à délivrer des possédés, des hommes et des femmes oppressés ou influencés par des démons. La plupart étaient des Juifs, dont un certain nombre étaient religieux et fréquentaient les synagogues. Il y a donc une place dans la Bible pour la délivrance de ceux qui sont oppressés par des démons, et un Chrétien rempli du Saint-Esprit ne peut manquer d'être confronté aux puissances démoniaques.

 

 

Il s'agit donc d'un domaine important. Il nous faut à ce sujet avoir une position équilibrée, pour pouvoir réellement aider nos frères de manière efficace. Voici ce que nous croyons à ce propos :

Comme un Chrétien né de nouveau possède un esprit régénéré, saint et juste, il est impossible qu'il soit possédé par un démon, au sens où un païen peut l'être. Un démon ne peut pas habiter dans l'esprit d'un Chrétien régénéré, dans ce lieu très saint où réside le Saint-Esprit. Un Chrétien né de nouveau est la possession de Jésus-Christ. Il lui appartient. Il a été racheté par le Sang précieux de Jésus. Il ne peut plus être « possédé » par Satan, au sens littéral du terme.

 

 

Cela dit, faut-il recourir à la délivrance pour libérer un Chrétien né de nouveau de l'oppression ou de l'influence démoniaque que l'on peut discerner dans sa vie ? Ma réponse est claire : « Non, sauf dans des cas très rares, notamment quand nous sommes en présence d'une manifestation démoniaque violente, et que la victime ne peut pas réagir, ou dans le cas de personnes qui ont été profondément engagées dans le satanisme, l'occultisme et la sorcellerie ».

Certes, une prière de foi et d'autorité peut chasser le démon. Mais il reviendra certainement, quand le moment lui sera favorable. Et la personne oppressée aura tendance à vouloir à nouveau passer par une délivrance. Le processus est sans fin, et aboutit au découragement. Ce n'est donc pas la solution biblique radicale. Ce n'est jamais la solution préconisée par Paul et les apôtres, qui ont pourtant sûrement dû rencontrer des Chrétiens démonisés dans leur ministère.

 

L'essentiel de la prédication de Paul est centré sur la crucifixion de la chair et l'apprentissage de la marche par l'esprit. Il est parfaitement compréhensible qu'il n'ait jamais parlé de la délivrance des Chrétiens, car ce n'est pas la méthode de Dieu pour aider Ses enfants à marcher par la foi et par l'esprit. Rappelons qu'un Chrétien qui a appris à marcher par l'esprit n'offre plus aucune prise au malin, qui n'a plus en face de lui de « chair vivante » à laquelle s'accrocher.

 

La solution radicale et biblique, pour les Chrétiens nés de nouveau, c'est la prédication de la Croix ! C'est la compréhension parfaite de l'œuvre de la Croix, et de la manière de se l'approprier pour marcher par l'esprit. Le problème de la chair étant ainsi réglé, nous sommes à présent disponibles pour nous lancer dans le combat spirituel que la Parole de Dieu nous invite à mener : « Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux céleste (Éphésiens 6 : 12) ».

 

Ce passage ne signifie pas que nous devions sans cesse recourir à la délivrance pour régler le problème du péché dans notre vie. Cela signifie que nous devons cesser de lutter contre la chair. Pour que ce combat cesse définitivement, il faut conduire notre chair à la mort de la Croix, et la garder constamment dans cette mort. Nous pouvons alors combattre les puissances des ténèbres, comme le Seigneur les a combattues, par la prière et par la Parole de Dieu.

Il est donc parfaitement illusoire de rechercher la délivrance comme méthode fondamentale nous permettant de régler le problème du péché dans notre vie. La délivrance ne règlera rien, ni de manière définitive. Tant que l'on n'aura pas appris à marcher par l'esprit, la délivrance ne peut être qu'un secours temporaire dans des cas extrêmes.

 

 

2. Le recours à la psychologie ou à la psychiatrie.

C'est la grande mode actuellement. Ceux qui refusent de recourir à la délivrance, quand ils sont certains d'être en présence de symptômes inquiétants chez un Chrétien, lui conseillent souvent d'aller consulter un psychologue ou un psychiatre, de préférence « Chrétien » !

Hélas, là encore, le répit est illusoire et de courte durée. Par définition, la psychologie est le domaine de l'âme, de l'intellect, des sentiments et de la volonté. Tout n'est donc pas fondamentalement mauvais dans la psychologie, qui peut permettre certains déblocages et certaines avancées. Mais on reste dans le domaine de l'âme et de la chair ! La psychologie est complètement impuissante pour régler les problèmes spirituels, notamment celui de la victoire sur le péché. Les méthodes de la psychologie, quand elles sont utilisées pour régler des problèmes spirituels, ne sont que des emplâtres sans valeur.

Je crois pouvoir donner un avis autorisé sur ce sujet, ayant enseigné la psychologie sociale et la psychologie des groupes au niveau universitaire. Peu après ma conversion, le Seigneur n'a pas tardé à me faire comprendre que je n'avais plus rien à faire dans ce domaine, si je voulais réellement appliquer Ses méthodes sans compromis.

Comment la psychologie pourrait-elle servir à quoi que ce soit, quand il s'agit de mettre la chair à mort ? La chair est bien trop puissante ! La loi du péché et de la mort qui agit dans la chair ne peut absolument pas être annulée par une méthode humaine ! Seule la loi de l'esprit de vie en Jésus- Christ peut la vaincre définitivement ! Quel rapport y a-t-il entre la loi de l'esprit de vie et la psychologie ?

La psychologie fait partie de la « sagesse du monde » que Dieu taxe de folie. Il faut dire aussi que la psychologie moderne est de plus en plus envahie par des méthodes occultes, qui viennent de l'orient et du domaine des ténèbres. Raison de plus pour s'en méfier et pour s'en écarter.

 

 

 

3. La « libération » des contraintes.

Certains Chrétiens comprennent qu'ils ont été libérés du péché par le sacrifice de Jésus. Mais ils n'ont pas encore appris à marcher par l'esprit. Ils ont aussi compris qu'ils ont été libérés des contraintes de la loi, pour passer à une nouvelle vie. Mais ils font ce que Paul interdit : « Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair (Galates 5 : 13) ».

Quand on se contente de dire qu'on est libéré du péché et de la loi, sans avoir compris comment être libéré de la chair, toute libération des « contraintes » du passé risque de dégénérer en prétexte de laisser libre cours à la chair. « Jésus-Christ nous a libérés ! « Éclatons-nous » en Sa présence ! »

Combien d'églises ont connu, ou connaissent, cette fausse libération, qui n'est qu'un prétexte à vivre selon la chair ! C'est la porte grande ouverte aux moyens et à la musique du monde, à une louange charnelle, à une adoration charnelle, à la sentimentalité, bref, à tout ce qui peut venir de la chair.

Le Seigneur est patient et compatissant. Il peut comprendre ce débordement d'enthousiasme charnel de la part de ceux qui ont compris qu'Il les avait libérés du péché et de la loi. Mais Son cœur ne peut être satisfait de ces enfantillages. Il veut que Ses enfants marchent par l'esprit, et établissent avec Lui une relation vraiment spirituelle.

Cette libération ne mène qu'à un nouvel esclavage. Non seulement cela, mais elle ouvre par la suite une large porte aux puissances démoniaques, qui profitent de cette situation pour s'introduire par la porte de la chair, en faisant croire aux malheureux Chrétiens qu'il s'agit d'une action « souveraine » du Saint-Esprit ou d'un nouveau « réveil » ! Bref, c'est encore l'impasse !

 

 

4. L'application stricte de la loi.

C'est la méthode radicalement opposée à la précédente. Dans un désir profond d'obéir au Seigneur et d'éviter tout compromis, le Chrétien charnel qui veut plaire au Seigneur s'engage dans la voie du légalisme le plus strict. Il s'impose, et il impose aux autres, chaque fois qu'il le peut, une obéissance extérieure rigide à tous les commandements de la Parole de Dieu.

Il est évident que cela ne peut pas crucifier la chair ! C'est même le contraire qui se passe : La chair est stimulée par la loi. Dès qu'elle se trouve en présence d'un commandement, elle ne pense qu'à désobéir et à se rebeller. Mais comme elle ne peut pas trop le faire publiquement, elle le fait en cachette.

Le légalisme encourage donc le péché et l'hypocrisie. Les églises légalistes sont celles où le péché caché a tendance à se développer le plus ! La chair se délecte aussi de ce légalisme qui la nourrit. Elle est capable de tout, pourvu qu'elle ne meure pas ! Et ce n'est certes pas le légalisme qui peut la faire mourir !

 

 

5. La prière et le jeûne.

Loin de moi l'idée de diminuer l'importance du jeûne et de la prière ! Il s'agit sans doute des deux activités les plus importantes de la vie chrétienne. Mais ce que je veux dire, c'est que le jeûne et la prière, en soi, ne crucifient pas la chair. La chair est même prête à prier et à jeûner sans cesse, pourvu qu'elle ne meure pas ! Certains Chrétiens charnels sont les plus grands « jeûneurs et prieurs » que je connaisse !

Un Chrétien charnel qui se lance résolument (certains le font même frénétiquement) dans le jeûne et la prière, en espérant par-là crucifier sa chair, va rapidement expérimenter une cruelle désillusion. La chair ne peut être crucifiée que par la Croix ! Après, une fois que le problème de la chair a été réglé, nous sommes pleinement disponibles pour prier et jeûner, mais conduits par l'esprit !

Certes, ces prières et ces jeûnes ne seront pas toujours complètement inutiles. Elles peuvent rapprocher le Chrétien charnel du Seigneur, qui pourra sans doute mieux lui parler, pour lui montrer le chemin de la Croix. Mais la prière et le jeûne seuls ne crucifieront jamais la chair.

 

 

6. Les activités religieuses et sociales.

Les Chrétiens charnels se lancent souvent dans une frénésie d'œuvres religieuses et sociales en tout genre, pour tenter de se distraire de l'appel constant de Dieu à revenir aux choses principales, notamment à l'apprentissage de la marche par l'esprit. C'est ainsi que les églises considérées comme « vivantes » sont celles qui offrent le plus de réunions et d'activités diverses, sans oublier l'indispensable école biblique, la radio ou la télévision chrétienne, les missions, les repas de charité, et les choses semblables.

Non pas que ces choses soient mauvaises en soi. Elles peuvent faire du bien à certains. Mais il faudrait en tout cas que ces activités découlent de l'inspiration et de la vie de l'esprit, au lieu d'être les éléments d'un programme pour donner le change aux Chrétiens et les occuper, ou pour satisfaire l'ego d'un pasteur charnel. Car, en attendant, les brebis n'apprennent pas à marcher par l'esprit, et traînent constamment les problèmes que leur procure leur chair non crucifiée !

Une église vraiment vivante dans le Seigneur est une église composée de Chrétiens spirituels, qui ont appris la crucifixion de la chair et la marche par l'esprit. C'est cette église que le Seigneur recherche, et c'est celle-là qu'Il est en train de préparer à Sa venue proche !

A suivre...

 

Livre : « La marche par l'Esprit » - chapitre 8.
Vous pouvez télécharger le livre en fichier PDF et EPUB ici !




 © Reproduction gratuite autorisée, pourvu qu’elle soit intégrale, et que la source www.paroledevie.org soit indiquée.


 

Comments est propulsé par CComment

Pensées partagées - Twitter

Pensées Partagées

Réflexion et édification chrétienne

En partenariat avec Jerome Prékel