Suivez nous

bible ouvertefr

➽ Notre plateforme de messages audio/vidéo

➽ échanges, questions réponses ,  recherches

 

 

 

 

Le corps, tabernacle et instrument. Le Saint-Esprit peut-il cohabiter avec une loi de péché, qui réside aussi dans notre corps ?

 

 

 

 

 

 

 

 

« Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu (1 Corinthiens 6. 19 : 20) ».

« Je trouve donc en moi cette loi : Quand je veux faire le bien, le mal est attaché à moi. Car je prends plaisir à la loi de Dieu, selon l'homme intérieur ; mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres (Romains 7. 21 : 23) ».

Ces deux passages semblent contradictoires : Notre corps est le temple du Saint-Esprit, mais il se trouve aussi dans nos membres (qui sont une partie de notre corps), une loi de péché qui lutte contre la loi de l'esprit. « L'homme intérieur » dont parle Paul est l'esprit régénéré, « l'homme nouveau ».

Le Saint-Esprit peut-il cohabiter avec une loi de péché, qui réside aussi dans notre corps ? En fait, oui, car le Saint-Esprit ne se situe absolument pas sur le même plan. Le Saint-Esprit demeure dans notre esprit régénéré, qui se trouve aussi dans notre corps. Il règne sur le plan spirituel de Dieu. La loi de péché se trouve dans la chair, dont le siège est dans nos membres, dans un plan complètement différent. Dans l'univers, Dieu coexiste aussi avec Satan, mais ils ne se situent absolument pas sur les mêmes plans.

 

 

Si notre corps est « déconnecté » de la loi du péché, il pourra être animé par la loi de l'esprit de vie, et pleinement exprimer la vie de Christ. Examinez aussi les passages suivants :

« Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l'esprit s'affectionnent aux choses de l'esprit. Et l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'esprit, c'est la vie et la paix ; car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas. Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l'esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l'esprit est vie à cause de la justice. Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair. Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu (Romains 8. 5 : 14) ».

Dans ce passage capital, Paul nous montre comment notre corps peut être complètement vivifié par l'action du Saint-Esprit qui habite en nous, au travers de notre esprit. Mais à condition de ne pas marcher selon la chair. Marcher par l'esprit n'est possible que si l'Esprit de Dieu habite en nous, c'est-à-dire si nous sommes nés de nouveau en esprit. Mais il est possible qu'un Chrétien né de nouveau en esprit continue à marcher par la chair, ce qui produit la mort en lui, notamment dans son corps.

Si nous marchons par l'esprit, la vie de résurrection de Jésus-Christ se répandra dans tout notre corps, qui sera « rendu à la vie » (d'autres traductions disent « vivifié ») par le Saint-Esprit qui habite en nous !

Ce passage est d'une clarté limpide, et devrait nous encourager à prier avec foi, non seulement pour être guéris de nos maladies, car Jésus-Christ S'en est chargé à la Croix (Matthieu 8 : 17), mais aussi pour que le Saint-Esprit garde notre corps mortel dans Sa vie de résurrection, et le vivifie jusqu'au jour glorieux de la résurrection. En ce jour, lors du retour de Jésus et de l'enlèvement de l'Eglise, notre corps mortel sera changé en un clin d'œil. La loi de péché et de la mort qui y habite disparaîtra, et tout ce qui est mortel sera englouti dans l'immortalité !

Jusque-là, nous bénéficierons des arrhes de l'Esprit, pour que notre corps soit vivifié par le Saint- Esprit, et qu'il soit un instrument fidèle de la vie de l'esprit. Telle est notre assurance.

A suivre...

 

Livre : « La marche par l'Esprit » - chapitre 15.
Vous pouvez télécharger le livre en fichier PDF et EPUB ici !




 © Reproduction gratuite autorisée, pourvu qu’elle soit intégrale, et que la source www.paroledevie.org soit indiquée.


 

Ajouter un Commentaire

En publiant un commentaire, vous vous soumettez aux conditions d’utilisations relatives aux Mentions Légales !


En partenariat avec Jerome Prékel du site : https://lesarment.com

INFORMATIONS
-----------

ACTUALITES CHRETIENNES