Édification Chrétienne

Les podcasts de bible-Foi

 

 

 

 

 

Mardi dernier, j'ai eu un songe de la part du Seigneur, et Il me parlait de Son retour prochain. Dans ce songe, je réalisais que j'étais en train de monter à la rencontre du Seigneur dans les airs.

 

 

 

 

 

Je vais vous dire dans quelques minutes comment j'ai reçu ce message. Dans Matthieu 24, la Parole nous dit : « Veillez donc, puisque vous ne savez quel jour votre Seigneur viendra... C'est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l'homme viendra à l'heure où vous n'y penserez pas (Matthieu 24 : 42 et 44) ».

 

Prière.

 

 

 

Le Songe.

Mardi dernier, j'ai eu un songe de la part du Seigneur, et Il me parlait de Son retour prochain. Dans ce songe, je réalisais que j'étais en train de monter à la rencontre du Seigneur dans les airs. C'était l'enlèvement : Il y avait une multitude de personnes qui montaient, il y avait une très puissante force d'attraction qui nous élevait dans les airs. Les anges étaient venus nous chercher. Ils entraient dans les maisons et allaient chercher des personnes. Je savais avec certitude que je m'en allais à la maison. Le Seigneur Jésus était venu, et nous étions tous rassemblés par les anges qui venaient chercher ceux qui s'étaient préparés : « ...celles qui étaient prêtes entrèrent avec Lui au festin des noces, et la porte fut fermée (Matthieu 25 : 10) ». Il y avait des milliers et des milliers de personnes qui montaient. « Comme l'éclair part de l'orient et luit jusqu'à l'Occident » : Je voyais cet enlèvement se dérouler comme au ralenti.

Je me rappelle tout particulièrement que je voyais dans une maison trois personnes que je reconnus, deux de ces personnes étaient des amis proches, et l'autre était un membre de ma famille. Ce qui me surprenait le plus, c'était que nous passions tout droit et que ces personnes ne montaient pas, elles restaient là. J'ai eu soudain un sentiment de terreur et je me dis : « Oh Dieu, ils sont restés en arrière! ». Et le Seigneur m'a fait ressentir pendant quelques moments la terreur et la détresse de ceux qui restaient là et qui n'étaient pas enlevés. Je sus à ce moment avec certitude que tous ceux qui s'appellent chrétiens, et qui disent : « Seigneur, Seigneur », et qui ne vivent pas pour Dieu, et qui se servent de la grâce comme prétexte pour vivre dans le péché, vivront ce que ce verset dit, ce verset est devenu très réel dans mon esprit : « Quiconque me dit : Seigneur, Seigneur , n'entrera pas forcément dans le Royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de Mon Père qui est dans les cieux... Alors Je leur déclarerai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de Moi, vous qui commettez l'iniquité (Mathieu 7. 21 : 23) ».

Même si ces chrétiens semblaient endormis, ils savaient ce qui était en train d’arriver, ils savaient que Jésus étais venu. Je voyais des mains levées vers le ciel et j'entendais le monde crier pour attirer l'attention afin qu'eux aussi puissent être enlevés. Je m'entendais qui leur criais : « Sortez de la foule, sortez de la foule », comme si en se séparant du monde, ils pourraient être enlevés, mais nous avons continué à monter et nous avons passé tout droit. J'ai ressenti quelque chose que je n'avais jamais expérimenté de ma vie. Même si j'avais entendu parler du retour de Jésus toute ma vie par mon père et par mon grand-père, cette expérience n'était pas descriptible par des mots.

La Bible nous dit que nous serons changés en un instant, en un clin d'œil, et que ce corps corruptible va revêtir un corps incorruptible comme le Sien. La Parole nous dit que nous devons être prêts « car les noces de l'Agneau sont venues, et Son épouse s'est préparée (Apocalypse 19 : 7) ». Il vient pour ceux qui L'attendent en vue de leur salut. J'ai ressenti le sentiment d'horreur de ceux qui connaissaient l'Evangile, qui ont connu l'amour, la miséricorde et la grâce de Dieu, et qui n'étaient pas prêts, ils ne s'étaient pas préparés. Dans mon songe, je voyais des multitudes de personnes terrifiées qui hurlaient et qui essayaient de sortir de la foule pour être remarquées, mais il était trop tard, nous avons passé tout droit et elles sont restées.

Je savais que je m'en allais au ciel avec le Seigneur, mais je ressentais à propos de mes deux amis et du membre de ma famille qui étaient restés, un sentiment douloureux, car je les voyais dans une terreur incroyable et une détresse indescriptible : « Alors, de deux hommes qui seront dans un champ, l'un sera pris et l'autre laissé ; de deux femmes qui moudront à la meule, l'une sera prise et l'autre laissée. Veillez donc, puisque vous ne savez quel jour votre Seigneur viendra (Matthieu 24. 40 : 42) ». Il vient !

Je me souviens que je ressentais une sérénité parfaite, et une paix qui n'est pas de ce monde, il n'y avait pas de crainte, je voyais des nuages en dessous, les personnes qui étaient là avaient revêtu leurs corps glorieux, on se regardait tous avec stupéfaction et étonnement, personne ne pouvait parler, ça s'est fait si vite, en un instant, en un clin d'œil, nous étions tous rassemblés des quatre vents, on ressentait cet amour qui est insondable et qui dépasse toute intelligence. Je savais que j'étais à la maison et que la terre n'était plus, ou je ne l'apercevais plus.

Satan ne pouvait plus nous toucher, il n'y avait plus de péché, il n'y avait que pureté et sainteté, il n'y avait plus la possibilité de se perdre, je suis éternellement à Lui. Tout était absolument indescriptible, nous avions revêtu nos corps glorieux, et il y avait ce sentiment que toute la Parole de Dieu était accomplie, tout ce que j'avais toujours cru et prêché sur le retour du Seigneur s'était accompli. Ce sentiment de réalité et de vérité que l'on sentait, était le vrai monde, la vraie vie, la vraie réalité, c'est l'éternité. Tout est passé, tout est devenu nouveau, comme dans un rêve, le passé n'existait plus.

Dieu nous avait donné Sa grâce et Sa miséricorde, et Il nous avait donné tout le temps de nous repentir, afin de vivre dans Sa gloire. Tout-à-coup je me souvins dans le songe ce que j'étais en train de faire, je disais : « Mais Seigneur, qu'est-ce qu'il arrive, avec tous ceux qui sont restés, et qui n'ont pas été enlevés ? Ceux qui sont restés en arrière, et qui pensaient qu'ils étaient prêts, ils ne sont pas ici ! Seigneur, que s'est-il passé avec eux ? Ils sont perdus ! ». C'est le sentiment que j'avais en moi. Ce n'est pas un sentiment qui va être là quand Jésus va revenir, mais je crois que Dieu a voulu me faire ressentir ce que ces gens vivaient dans leur détresse. Tout-à-coup alors que je pensais à tous ceux qui étaient restés, je me réveillai, je m'assis carrément dans mon lit et je pensai : « Ceci est le songe le plus incroyable que j'ai eu dans ma vie ». Soudain, ces paroles se firent entendre dans mon esprit comme un tonnerre ! « ÊTRE PRÊT N'EST PAS UNE PLAISANTERIE ! »

Je me suis étendu sur mon oreiller, et Dieu m'a dit : « Mon peuple ne prend pas cela au sérieux, ils en parlent, mais, leur façon de vivre démontre qu'ils ne croient pas que je reviens bientôt et qu'ils doivent se préparer parce que Je viens chercher une Eglise « glorieuse, sans taches ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et sans défaut (Éphésiens 5 : 27) ».

 

 

Il y en a beaucoup qui vont rester en arrière.

Ils ne se sont pas préparés. J'ai dit au Seigneur : « Mais qu'en est-il de ta grâce, de ta miséricorde et de ton amour ? ». Et le Seigneur m'a dit : « Je suis tout cela, mais le temps de la grâce va bientôt prendre fin : « Je pris ma houlette Grâce, et je la brisai, pour rompre mon alliance que J'avais traitée avec tous les peuples. Elle fut rompue ce jour-là ; et les malheureuses brebis, qui prirent garde à moi, reconnurent ainsi que c'était la parole de l'Éternel (Zacharie 11 : 10 et 11) ». Et Mon peuple ne s'est pas préparé ! ».

« J'ai donné ma grâce et mon Fils pour que le monde se convertisse et pour qu'il se détourne du péché, pour qu'il vive dans la sainteté : « Vous serez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait (Matthieu 5 : 48). » - « Offrez vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable (Romains 12 : 1). » - « De même que celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite (1 Pierre 1 : 15) ».

 

Dans la majorité des églises aujourd'hui, on ne prêche plus le retour de Jésus, on ne prêche plus contre le péché et que l'on doit vivre dans la sainteté, que nous devons nous séparer du monde (2 Corinthiens 6 : 14 à 18) : « Comme aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il à l'avènement du Fils de l'homme. Car dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour ou Noé entra dans l'arche, et ils ne se doutèrent de rien, jusqu'à ce que le déluge vienne et les emportent tous : Il en sera de même à l'avènement du Fils de l'homme (Matthieu 24 : 37, 38 et 39) ».

 

« Mon peuple n'est pas prêt pour mon retour prochain. Ils vivent plus pour eux-mêmes que pour moi. Ils vont à l'église le dimanche, et ils ont hâte que la réunion finisse pour retourner à leurs activités, ils vivent loin de moi. Pourtant, la parole dit que s'ils s'approchent de moi, je m'approcherai d'eux. Ils ne pensent qu'à s'amuser, et ils ne pensent pas à se préparer pour ma venue. Mon peuple s'ennuie maintenant dans les églises. Pourquoi est-ce que les chrétiens sont-ils devenus tièdes et durs, pourquoi sont-ils dans la confusion morale et n'ont-ils plus de discernement, et pourquoi accueillent-ils n'importe quelle doctrine qui vient de l'enfer ? Ils sont tellement attachés au monde et aux choses de ce monde. Pourtant Dieu dit : « N'aimez pas le monde, ni ce qui est dans le monde, si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est pas en lui (1 Jean 2 : 15) ».

 

Leur amour pour Jésus se refroidit de plus en plus. Tout cela parce que premièrement les pasteurs eux-mêmes sont endormis et n'ont aucune vie spirituelle en eux. Ésaïe nous dépeint quelques un de ces pasteurs : « Ses gardiens sont aveugles, sans intelligence ; ils sont tous des chiens muets, incapables d'aboyer ; ils ont des rêveries, se tiennent couchés, aiment le sommeil. Et ce sont des chiens voraces, insatiables ; ce sont des bergers qui ne savent rien comprendre ; tous suivent leur propre voie, chacun selon son intérêt, jusqu'au dernier (Ésaïe 56. 10 : 11) ». Le verset 9 parle de toutes sortes d'esprits mauvais qui se sont emparé des brebis pour les dévorer, à cause de ces pasteurs endormis. Vous toutes, bêtes des champs, venez pour manger, vous toutes, bêtes de la forêt ! (Ésaïe 56:9).

 

 

Des hommes aveugles sans aucun message venant du Saint-Esprit, sans aucune tristesse dans leur cœur pour les brebis qui se font dévorer, ils ne comprennent plus rien aux choses spirituelles. Ils arrivent à l'église sans aucune révélation nouvelle du Seigneur, ils ne reçoivent plus leurs messages directement du cœur de Dieu. Ils sont aveugles et endormis, parce qu'ils passent leurs soirées devant la télévision à regarder des ordures : « L'œil est la lampe du corps. Si ton œil est en bon état, tout ton corps sera illuminé ; mais si ton œil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres... (Matthieu 6 : 23) ».

Ces pasteurs n'ont aucune vie, aucune puissance et ils prêchent pour un salaire : « Ses chefs jugent pour des présents, ses sacrificateurs enseignent pour un salaire, et ses prophètes prédisent pour de l'argent ; et ils osent s'appuyer sur l'Eternel ; ils disent : L'Eternel n'est-Il pas au milieu de nous ? (Michée 3 : 11) ». Cette attitude est tellement répandue dans l'Eglise que ce n'est pas étonnant que nous vivions dans une nation éloignée de Dieu et rétrograde. C'est aussi pour cela que bien des églises ferment leurs portes, il n'y a plus d'hommes de Dieu qui vivent dans la prière et dans le jeûne, et qui cherchent vraiment à connaître Jésus ! Pourtant, l'apôtre Paul, presque à la fin de sa vie, faisait cette prière : « Mon but est de le connaître, lui... (Philippiens 3 : 10) ».

Il n'y a plus d'hommes de Dieu qui pleurent en faveur des brebis, sachant qu'il y en a parmi elles qui s'en vont en enfer. Malgré tout cela, nous avons notre part de responsabilité. Même s'il y a beaucoup de pasteurs morts spirituellement et qu'il y a beaucoup d'églises mortes, la Bible nous dit que nous allons avoir à rendre compte pour nous-mêmes. Nous avons la Parole de Dieu et le Saint-Esprit pour nous guider et nous aider à la comprendre. Vous ne pourrez pas au jour du jugement faire tomber le blâme sur aucun pasteur ni sur aucune église. Vous avez votre Bible, étudiez-la et apprenez à connaître Jésus par vous-mêmes, et mettez-la en pratique : « Ainsi quiconque entend de moi ces paroles et les met en pratique sera semblable à un homme sensé qui a bâti sa maison sur le roc (Matthieu 7 : 24) ».

Nous n'aurons aucune excuse au jour du jugement ! Ceux-là seuls qui sont prêts vont être enlevés pour se marier avec Christ : « Car les noces de l'Agneau sont venues, et son épouse s'est préparée (Apocalypse 19 : 7) ».

 

 

L’Épouse s’est préparée.

Jésus ne revient pas pour une épouse qui dort, Il revient pour une épouse qui l'attend : « L’Esprit et l’épouse disent vient ». Si vous aimez vraiment Jésus, aujourd'hui, le cri de votre cœur va être : « Seigneur qu'est-ce que je dois faire pour être prêt ? ». Nous avons beaucoup à faire pour nous préparer, mais le Saint-Esprit m'en a énuméré trois, alors que j'étais encore dans mon lit cette nuit-là. Ces versets sont venus très clairement dans mon esprit.

Premièrement : « Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d'en haut, où le Christ est assis à la droite de Dieu. Préoccupez-vous de ce qui est en haut, et non de ce qui est sur la terre (Colossiens 3. 1 : 2) ». Fixez votre regard sur Jésus et sur Sa parole et non sur ce qu'il y a dans ce monde. La Parole nous encourage à racheter le temps, car les jours sont mauvais (Éphésiens 5 : 16). La Bible nous dit aussi : « Quand le Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec Lui dans la gloire (Colossiens 3 : 4) ». Si Christ est votre vie, alors vous allez monter avec lui dans la gloire. Ce n'est pas votre carrière, votre travail, vos loisirs et tout ce qui vous retient dans ce monde qui doivent être votre vie, mais Christ !

Je sais qu'une tempête arrive sur ce monde, le Seigneur me l'a fait savoir très clairement, et ceux qui ont des dettes vont souffrir beaucoup. Le Seigneur nous demande de ne rien devoir à personne autant dans le Nouveau Testament que dans l'Ancien Testament. Le prophète Habakuk nous dit, sous l'inspiration du Saint-Esprit : « ... Malheur à celui qui accumule ce qui n'est pas à lui ! Jusques à quand ?... Malheur à celui qui augmente le fardeau de ses dettes (Habakuk 2 : 6) ».

Sortez de vos dettes, sortez de vos dettes! Les soucis et les fardeaux étouffent la Parole en vous. Jésus dit : « Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c'est celui qui entend la Parole, mais en qui les soucis du monde et la séduction des biens de ce monde étouffent cette Parole et la rendent infructueuse (Matthieu 13 : 22) ». L'esprit de convoitise ! Toujours plus, toujours plus, ne jamais être rassasié ! Tout cela possède vos pensées, tous ces désirs de convoitise empêchent la semence de produire du bon fruit. Ceux qui aiment vraiment Dieu vont L'aimer de toute leur pensée. C'est le premier et le plus grand commandement de Dieu.

A suivre...



 © Reproduction gratuite autorisée, pourvu qu’elle soit intégrale, et que la source www.bible-foi.com soit indiquée.


 

Ajouter un Commentaire

En publiant un commentaire, vous vous soumettez aux conditions d’utilisations relatives aux Mentions Légales !


0.png0.png1.png8.png2.png6.png0.png3.png8.png
AUJOURD'HUI121
HIER207
CETTE SEMAINE1178
CE MOIS1569
TOTAL cumulé avec bible-foi.org - depuis 20101826038

Visiteurs en ligne

1
En ligne

8 août 2020
Web Traffic