Suivez nous

bible ouvertefr

➽ Notre plateforme de messages audio/vidéo

 

 

 

 

Je dis seulement que l’Ekklesia, l’Eglise que Jésus bâtit, est essentiellement spirituelle. Et parce qu’elle est spirituelle, elle est céleste. Et parce qu’elle est spirituelle et céleste, « les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle », a dit Jésus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Je bâtirai Mon Eglise (en grec: ekklesia); et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle  (Matthieu 16 v.18) ».

Quand Jésus dit : « Je bâtirai Mon Ekklesia », Il donne à ce mot un sens et une signification spirituelle : « Je bâtirai Mon Ekklesia ». Donc, si nous prenons ce que nous savons au sujet de ce mot « Ekklesia », Jésus dit : « Je suis en train de bâtir, et je bâtirai, un rassemblement, une assemblée, ou une congrégation, un corps de gens qui ont été appelés hors de. Je bâtirai MON Ekklesia – un rassemblement, une assemblée de ceux appelés hors de... ».

Jésus dit ici qu’Il bâtira Son Eglise. Mais laissez-moi vous poser cette question, quelqu’un a-t-il déjà vu ce bâtiment ? Quelqu’un a-t-il déjà vu cette Eglise dont Jésus a dit qu’Il la bâtirait ? De quoi est-elle constituée ? Combien d’argent a coûté sa construction ? L’ont-ils payée comptant, ont-ils dû lever des fonds, ou emprunter pour la bâtir ? Où est cette Eglise que Jésus doit bâtir ? Se trouve-t-elle à Jérusalem, à Bethlehem, à Antioche ou à Rome ?

 

 

Si vous comprenez cela, vous trouverez la réponse à quantité de questions, et cela dissipera beaucoup de confusion concernant l’Eglise que Jésus bâtit. L’Ekklesia est spirituelle. Mais là vous dites : « Frère, ne spiritualisez pas l’Eglise ! » Je ne la spiritualise pas, je dis seulement que l’Ekklesia, l’Eglise que Jésus bâtit, est essentiellement spirituelle. Et parce qu’elle est spirituelle, elle est céleste. Et parce qu’elle est spirituelle et céleste : « Les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle (Matthieu 16 v.18) », a dit Jésus.

Le vrai problème n’est pas de spiritualiser l’Ekklesia, c’est de la naturaliser. Le mot « naturalize » en anglais a été traduit en français par « naturaliser », dans le sens de « rendre naturel », par opposition à spiritualiser. (NdT). N’ayez pas peur de la spiritualiser; mais craignez de la rendre naturelle ; d’en faire quelque chose de terrestre, quelque chose que l’on peut voir, entendre, et sentir. Vous commencerez alors à penser en termes de bâtiments et de programmes, de nombre de personnes et de dollars. Et c’est là l’erreur fatale.

Jésus a dit à Pierre : « Je bâtirai Mon Ekklesia, et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle ». Je ne sais pas comment Pierre a interprété cette affirmation de Jésus. Il ne l’a probablement pas comprise immédiatement, parce que les disciples ne comprenaient pas directement grand chose de ce que Jésus disait. Mais plus tard, Pierre a reçu le Saint-Esprit, il est devenu spirituel, capable de discerner les choses par le Saint-Esprit, et de comprendre les vérités spirituelles que Jésus leur avait communiquées, et il a pu dire dans 1 Pierre, chapitre 2, verset 4.

« Approchez-vous de Lui, (de Jésus), Pierre Vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu; et vous–mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus– Christ  (1 Pierre 2 v.4 et 5) ».

 

Ainsi il dit, vous aussi comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, pas une maison terrestre, pas une maison naturelle ; mais l’Intention et le Dessein de Dieu est d’avoir une maison spirituelle formée de pierres vivantes. Et Pierre dit : « vous êtes édifiés pour former une maison spirituelle ». Le mot « édifier » ici est le même, en Grec, que celui utilisé dans Matthieu 16 v.18. Il est traduit de la même manière (en anglais NdT). « J’édifierai Mon Eglise », et Pierre dit : « vous-mêmes édifiez-vous ». Comme quoi ? Comme une maison spirituelle de pierres vivantes.

 

 

Toutes les choses que Jésus nous a dites concernant le Royaume de Dieu sont destinées à être reçues sur une base spirituelle, par des hommes et des femmes éclairés spirituellement ; et si vous essayez d’appréhender ces choses en termes naturels, en termes terrestres, vous ne pourrez pas les comprendre. Vous ne serez pas capables de les apprécier ou de les discerner.

J’ai déjà entendu des gens dire que « vous pouvez devenir si focalisés sur les choses célestes que vous n’êtes plus bons à rien au niveau terrestre ». Et j’ai toujours été très dubitatif face à cela, parce que je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui soit si focalisé sur les choses célestes qu’il n’était plus bon à rien sur terre. Mais j’ai rencontré bien des gens qui étaient si animés par des pensées terrestres qu’ils n’étaient plus bons à rien au niveau céleste !

L’Eglise que Jésus bâtit est spirituelle et par conséquent elle est céleste. Mais vous ne comprendrez pas cela si vous essayez de définir l’Eglise avec des termes naturels, matériels, charnels, appartenant au royaume de la terre.

Toutes les choses que Jésus nous a dites concernant le Royaume de Dieu sont essentiellement spirituelles. A Nicodème il a dit : « Tu dois naître de nouveau (Jean 3 v.4) ». Nicodème à tout de suite ramené cela sur un plan naturel, et a dit : « Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il entrer dans le ventre de sa mère une seconde fois et naître? ». Nous savons tous que Jésus parlait d’une naissance spirituelle, et nous pensons, pauvre Nicodème, il n’était vraiment pas brillant, n’est ce pas ? Bien entendu, nous savons que Jésus parlait d’une naissance spirituelle, et pas d’une naissance naturelle. Mais voyez de quelle façon Nicodème essaye de rendre naturelle une vérité spirituelle.

Une autre fois, Jésus a dit : « A moins que vous ne mangiez Ma chair et que vous ne buviez Mon sang, vous n’avez pas la vie en vous-même (Jean 6 v.53) ». Et que s’est-il passé ? Les Juifs ont naturalisé cette affirmation et ont demandé : « Comment cet homme peut-il nous donner sa chair à manger ? ». Et il est dit que plusieurs de ses disciples, Lui tournèrent le dos, et ne marchèrent plus avec Lui. Mais vous voyez que Jésus parlait d’une vie spirituelle, de la vie éternelle. Il ne désirait pas que nous naturalisions cet enseignement, mais les êtres humains sont prompts à agir ainsi.

Les disciples essayaient toujours de naturaliser le Royaume de Dieu. Ils entendaient Jésus parler de ce Royaume, et ils ont commencé à raisonner à son sujet : Ils discutaient pour savoir celui qui y serait le plus grand : « Seigneur, quand tu seras dans ton Royaume, permets que nous soyons assis à Ta droite et à Ta gauche (Marc 10 v.37) ». « Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le Royaume en Israël ? (Actes 1 v.6) ». Vous voyez, ils essayaient de naturaliser ce Royaume. Mais Jésus spiritualisait le Royaume. Ainsi, quand Pilate lui a demandé : « Es-tu un roi ? (Luc 23 v.3) », Jésus lui a répondu : « Tu as raison en disant que je suis roi…. Mais Mon Royaume n’est pas de ce monde ». Le Royaume est spirituel, il est céleste, il n’appartient pas à la terre, à ce monde.

 

Ainsi, quand je dis que l’Ekklesia est spirituelle, ne me regardez pas comme si j’avais fait une erreur en spiritualisant l’Eglise. L’Ekklesia est spirituelle, et l’erreur est de la naturaliser. Vous ne naturalisez pas la Nouvelle Naissance, c’est une réalité spirituelle. Vous ne naturalisez pas manger et boire Christ, c’est une chose spirituelle, un concept spirituel. Vous ne naturalisez pas le Royaume de Dieu, c’est un royaume spirituel, il n’est pas de cette terre, pas de ce monde. Aussi pourquoi, devrions-nous, (et nous le faisons) naturaliser l’Ekklesia, alors que l’Ekklesia est une maison spirituelle de pierres vivantes ?

Regardez, le problème c’est que nous ne voyons pas l’Ekklesia comme étant spirituelle, mais nous la voyons comme une chose naturelle. Le problème se trouve dans notre regard, dans notre perception ; nous sommes dans la même position que Nicodème essayant de se représenter la naissance spirituelle à partir de la vision naturelle d’une naissance. Pendant que je vous parle, il nous vient à l’esprit un millier d’idées concernant « l’Eglise », et je garantis que la plupart de ces pensées, de ces idées, relèvent de la tradition ; elles sont terrestres, mondaines, NATURELLES. Elles ne sont pas spirituelles.

Nous avons tous des idées au sujet des bâtiments et des clochers ; des dénominations et des congrégations ; des prédicateurs, les programmes, des services d’adoration ; de Pâques et de Noël ; des chorales, de l’accueil, des diacres, des anciens, du conseil; des repas fraternels, de la dîme et des offrandes ; des pasteurs, des pasteurs associés, des ministères ; des séminaires, des écoles du dimanche, des études bibliques, des groupes de jeunes ; des cultes du dimanche matin, du dimanche soir, du mercredi ; des réunions de prière, des réunions d’hommes, des réunions de femmes, et ainsi de suite.

Mais pensez-vous que quand Jésus disait : « Je bâtirai mon Ekklesia, et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle », Il parlait de construire un bâtiment d’église quelque part à Jérusalem ? Ou d’avoir un endroit où les gens puissent venir et écouter quelqu’un prêcher trois fois par semaine ? Un endroit où ils pourraient se rendre une, deux ou trois fois par semaine et faire des choses religieuses et y tenir des cérémonies ? Eh bien, si vous croyez que c’est de cela dont parlait Jésus, alors vous êtes exactement comme Nicodème essayant de naturaliser quelque chose que le Seigneur conçoit comme spirituel, comme une réalité céleste.

Maintenant, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas certaines choses qui sont une expression pratique de cette Ekklesia spirituelle et céleste. Nous voyons une expression pratique de l’Ekklesia spirituelle dans le Livre des Actes. C’est très pratique. Mais cette Ekklesia n’est pas naturelle, terrestre ou mondaine ; elle est spirituelle et céleste. Pour le moment, s’il vous plait, laissez de côté tout ce qui concerne cette application naturelle et pratique. Elle viendra en son temps. Mais ce dont nous sommes préoccupés maintenant est d’atteindre le cœur, le côté spirituel, la fondation spirituelle, l’intention spirituelle, le Dessein de Dieu dans l’Ekklesia. Et si nous pouvons être au clair sur cela, alors le reste viendra ensuite au bon moment.

Mais nous ne pouvons atteindre le côté spirituel de l’Ekklesia en essayant de le déchiffrer ou de le disséquer à partir du coté naturel des choses. Nous ne voulons pas être dans la position de Nicodème, qui a essayé de saisir la naissance spirituelle avec une compréhension naturelle, avec une mentalité charnelle. Les choses spirituelles n’auront aucun sens si nous essayons de les comprendre d’une façon naturelle.

Nicodème est dans la confusion ; les juifs sont offensés ; les disciples sont déçus ; tout cela parce qu’ils ont essayé de prendre le coté spirituel des choses, et le transformer en quelque chose qu’ils peuvent appréhender d’une façon naturelle. Et c’est ce qu’il nous faut éviter.

 

 

 

 


 

 

Ajouter un Commentaire

En publiant un commentaire, vous vous soumettez aux conditions d’utilisations relatives aux Mentions Légales !


Pensées Partagées Twitter

PENSEES - PARTAGEES - Twitter

En partenariat avec Jerome Prékel du site : https://lesarment.com

INFORMATIONS
-----------

ACTUALITES - CHRETIENNES