Édification Chrétienne

Les podcasts de bible-Foi
Suivez nous sur !

 

 

 

 

 

 

 

Charles Spurgeon

Dwight Moody fut l'un des serviteurs de Dieu dans l'histoire les plus influents et efficaces. On estime que durant la vie de Moody, il parcourut plus de 1,7 millions de kilomètres, parla à plus de 100 millions de personnes, et conduisit des centaines de milliers, si ce n'est des millions, à une relation personnelle avec Jésus-Christ.

Les présidents Lincoln et Grant assistaient tous les deux à ses célèbres réunions de réveil. À l'exposition Chicago World's Exhibition de 1893, plus de 130 000 personnes assistèrent aux réunions de réveil de Moody en un seul jour. Le zèle de Moody pour Christ n'était pas limité à la prédication et à l'enseignement, bien que cela fût son premier amour. Il fonda des établissements scolaires - l'école Northfield pour garçons et filles qui continue à être opérationnelle aujourd'hui, et la Société d’Évangélisation de Chicago, baptisée plus tard l'Institut Biblique Moody.

« Mon cœur n'était pas dans le travail de collecte », se souvint Moody. « Je ne pouvais pas lancer d'appels. Je pleurais tout le temps pour que Dieu me remplisse de Son Esprit. Eh bien, un jour, dans la ville de New York (sur la rue Wall Street)- oh, quel jour! Je ne peux le décrire. Je le mentionne rarement ; c'est une expérience presque trop sacrée pour être nommée. Je peux seulement dire que Dieu S'est révélé Lui-même à moi, et j'eus une telle expérience de Son amour que je dus Lui demander de retirer Sa main ».

« Je retournai prêcher. Les sermons n'étaient pas différents ; je ne présentais aucune vérité nouvelle, et néanmoins des centaines étaient converties. Je ne voudrais maintenant pas être ramené là où j'étais avant cette expérience bénie même si vous me donniez tout l'or du monde - ce serait comme de la poussière sur une balance ».

 


 

Les trsors de la foi

L’évangéliste saint Jean nous raconte que, devant la tombe de Lazare, le Seigneur Jésus dit à ses disciples : « Enlevez la pierre ». Il voulait leur faire prendre une part active à la résurrection qu’il allait opérer. Cependant, il n’aurait eu qu’un mot à dire pour faire disparaître la pierre. S’il lui avait ordonné de s’écarter, elle aurait obéi à sa voix, comme le fit Lazare quand Jésus le rappela à la vie. Mais le Seigneur voulait apprendre à ses enfants qu’il leur revient une part de travail dans la résurrection de ceux qui sont morts spirituellement. Les disciples n’eurent pas seulement à enlever la pierre ; après que Jésus-Christ eut ressuscité Lazare, ils eurent à le délier afin qu’il pût marcher.

Dieu pourrait facilement convertir les hommes sans nous ; mais ce n’est pas ainsi qu’il agit ordinairement, et je doute qu’il y ait sur la terre un seul homme qui ait été converti sans le concours plus ou moins direct de quelque instrument humain.La pierre dont je désire parler aujourd’hui, et qui doit être enlevée avant que l’œuvre de Dieu puisse se faire, s’appelle les préjugés. Beaucoup de personnes ont un grand préjugé contre les réveils religieux ; le mot seul leur est antipathique. Malheureusement, ce sentiment ne se rencontre pas seulement chez les gens du monde ; un grand nombre de chrétiens ont autant de répugnance pour le nom que pour la chose.

 

 

 

epub pdf  

 

 

PDF  Télécharger le fichier : A-l-oeuvre.pdf (743kb)
Téléchargé 189 fois.

 

EPUB Télécharger le fichier : A-l-oeuvre.epub (710kb)
Téléchargé 171 foi.

 

 

© Reproduction  autorisée, pourvu qu’elle soit gratuite, et que les sources soient indiquées
Mise en page & publication www.bible-foi.com.


Les trsors de la foi

 

L’excellent souvenir que j’ai conservé de mon court passage à Paris et des réunions bénies que nous avons eues dans l’église de l’Oratoire au mois d’octobre 1882, et le regret que j’éprouve de ne pouvoir cette année, renouveler cette visite, malgré l’invitation affectueuse que les frères de Paris ont bien voulu adresser à M. Sankey et à moi, m’engagent à offrir ce petit volume aux lecteurs français.

Parmi les auditeurs qui se pressaient dans l’église l’Oratoire, je n’oublie pas qu’un très grand nombre s’y trouvaient pour la première fois. C’étaient ; les habitués des réunions populaires qui ont été fondées par mon ami Mac-All et par plusieurs chrétiens. S’il est réjouissant de prêcher l’Évangile, comme je le fais tous les jours, à des milliers d’âmes qui, l’ayant appris dès leur enfance, l’ont oublié ou négligé, combien n’est-il pas plus beau de voir des foules moins considérables sans doute, mais tout aussi attentives, composées d’âmes immortelles qui n’ont jamais encore appartenu au Seigneur Jésus ! Je l’avoue, un tel spectacle m’a profondément remué.

Ce n’est pas le moins encourageant des signes que Dieu nous accorde en ces derniers temps, que cette disposition du peuple français, à recevoir l’Évangile. Oui, s’il n’était pas trop tard pour apprendre une langue difficile, et si le Seigneur ne m’avait donné ailleurs une autre œuvre à faire, j’aimerais consacrer à la France une partie de ma vie. Quelle victoire pour la cause de Christ, si ce grand et beau pays était gagné à l’Évangile !
Ce livre est une série d’études simples et faciles, à comprendre, basées sur la Bible. Elles ont pour but de montrer aux âmes désireuses de trouver le salut, comment on y arrive. Les indifférents et les moqueurs ne liront pas ce livre, il ne leur est pas destiné ; mais les cœurs sérieux et sincères pourront y trouver, par la grâce de Dieu, l’indication de ce qui leur est nécessaire : la paix avec Dieu et « la sanctification, sans laquelle nul ne verra le Seigneur ».

 

 

 

epub pdf  

 

 

PDF  Télécharger le fichier : Le-chemin-qui-mene-a-Dieu.pdf (673kb)
Téléchargé 160 fois.

 

EPUB Télécharger le fichier : Le-chemin-qui-mene-a-Dieu.epub (327kb)
Téléchargé 165 fois.

 

 

 

© Reproduction  autorisée, pourvu qu’elle soit gratuite, et que les sources soient indiquées
Mise en page & publication www.bible-foi.com.


 

Ajouter un Commentaire

En publiant un commentaire, vous vous soumettez aux conditions d’utilisations relatives aux Mentions Légales !